Conseil municipal : unanimité pour le futur tramway T6

Capture

6,7 km, 14 stations et 24 000 voyageurs attendus : voilà les chiffres clés de la future ligne de tramway T6, dont la mise en service est prévue fin 2019. Initialement associé au prolongement de la ligne T1 depuis la station Debourg, dans le quartier de Gerland, ce projet se nomme désormais officiellement « T6 » pour une meilleure compréhension et lisibilité.

La ville de Vénissieux est concernée puisque la ligne épousera les contours du quartier du Moulin-à-Vent en empruntant la rue Henri-Barbusse et l’avenue Francis-de-Pressensé.

La convention approuvée lundi soir à l’unanimité par le conseil municipal désigne le Sytral (l’autorité organisatrice des transports en commun de l’agglomération) comme maître d’ouvrage unique de la réalisation du chantier, y compris les travaux d’éclairage public qui sont normalement de compétence communale. La participation financière de la Ville s’élèvera à un peu plus de 100 000 euros.

Au nom du groupe communiste et républicain, Pierre Mateo s’est félicité de ce projet qui « va contribuer à améliorer la desserte et le désenclavement du Moulin-à-Vent ».

Une réunion publique d’information aura lieu le 19 mai à l’hôtel de ville. Initialement programmée début 2015, elle n’avait pu se tenir du fait de l’annulation du scrutin municipal de 2014.

« La ligne T6 me paraît pertinente, a précisé le maire, Michèle Picard, dans la mesure où elle renforce les liaisons entre les villes de la première couronne et non plus uniquement dans le sens périphérie-ville centre. La mise en relation entre les zones d’activités et le désenclavement des territoires urbains, mais aussi économiques, vont dans le bon sens et effacent progressivement les fractures territoriales qui ont exclu par le passé des quartiers entiers. »

Le maire estime toutefois que le Sytral a plusieurs défis à relever, à commencer par la congestion des parcs relais : « Que ce soit à la gare ou à Parilly, ils sont saturés dès 8h30, provoquant de graves problèmes de stationnement sur voirie. » Face à la tentation de la mise en place d’une tarification, Michèle Picard a adressé une mise en garde : « C’est une idée contre-productive car elle inciterait les habitants à choisir leur véhicule personnel plutôt que les transports en commun. »

Alors que le Plan de déplacements urbains (PDU) est actuellement en révision au Sytral, le maire s’est également déclaré favorable à « une gratuité des transports publics pour les chômeurs, les étudiants et les anciens combattants », citant deux agglomérations, Niort et Dunkerque, qui viennent de franchir le pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *