Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Une pétition pour la régularisation de la famille Bachir Brahim

« Chirine et Mélinda doivent rester avec nous ! » Sur les grilles de la maternelle Léo Lagrange, à Vénissieux, des affiches de couleur proclament le soutien de cette école des Minguettes à la famille Bachir Brahim, menacée par une expulsion qui peut intervenir à tout moment.

signature d'une pŽtition en faveur de sans-papiers ˆ la maternelle LŽo Lagrange, le 21 mars 2016. Pour Kamel Bachir Brahim, Amel Krarraz et leurs 4 enfants. Avec le soutien de RESF
« Chirine et Mélinda doivent rester avec nous ! » Sur les grilles et les fenêtres de la maternelle Léo Lagrange, à Vénissieux, des affiches de toutes les couleurs proclament le soutien de l’école à la famille Bachir Brahim, menacée par une expulsion qui peut intervenir à tout moment.

Kamel Bachir Brahim et Amel Krarraz, tous deux d’origine algérienne, sont arrivés en France en 2010. Amel est venue pour une importante opération aux yeux, qui n’a que partiellement réussi et nécessite de nouveaux soins. Leur demande de titre de séjour « étranger malade » en 2013 a pourtant été rejetée et a donné lieu à une première OQTF (Obligation à Quitter le Territoire Français). En 2015, nouvelle demande, cette fois au titre « vie privée et familiale ». Il a lui aussi été rejeté et une nouvelle OQTF vient d’être prononcée. Au moindre contrôle policier, leur vie peut basculer dans le drame.

« Kamel et Amel vivent à Vénissieux où leurs quatre enfants sont scolarisés, explique Pascale Delorme, de RESF. Les deux grands, Aymen et Anis, sont en CP et en CM2 à Louis Pergaud. Les deux fillettes, nées en France, sont en petite et en moyenne section à Léo Lagrange. C’est une petite famille tranquille, que l’on empêche de travailler et qui vit dans l’angoisse d’être arrêtée, placée en centre de rétention ou assignée à résidence. Non seulement ils ne doivent pas être expulsés mais ils doivent être régularisés », insiste Pascale Delorme.
 Impliqués dans la vie associative vénissiane (Kamel est bénévole aux Restos du coeur et à Emmaüs) le couple souhaite continuer à construire sa vie ici. Le 21 mars, à « l’heure des mamans » les enseignantes et les Atsem de l’école Léo Lagrange ont proposé aux parents du quartier de signer la pétition lancée par RESF lors d’un goûter où Kamel et Amel ont pu mesurer le soutien chaleureux de leurs voisins et amis. En signant la pétition (en ligne ici), vous pouvez contribuer à cette mobilisation.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Les équipes du Sytral ont échangé avec les habitants, dans le cadre de la concertation continue liée au projet T10. Avec un objectif :...

Actus

Des agents du service de collecte de Grand Lyon Métropole ont sensibilisé des élèves vénissians au tri des déchets.


Actus

Vénissieux va participer pour la première fois à "La nuit est belle!", une opération qui vise à sensibiliser la population aux impacts de la...

Actus

Ce 19 septembre, une délégation lituanienne rencontrait l'équipe de l'Espace Pandora en vue de futurs partenariats lors des prochains festivals organisés par les Vénissians,...

Actus

Débutée officiellement hier, la Semaine du développement humain durable 2022 se déroulera jusqu'au 23 septembre, avec de nombreuses initiatives municipales et associatives.