Pyrale du buis : une chenille chinoise envahit parcs et jardins

pirale_du_buis

Vos buis font grise mine, leurs feuilles brunissent et ont tendance à tomber : vos arbustes sont certainement attaqués par la pyrale du buis. Originaire de Chine, ce parasite, qui aurait été introduit en France vers 2008, est reconnaissable à sa tête noire luisante et à son corps vert clair trié longitudinalement de vert foncé. Ces larves ne sont pas urticantes. Mesurant quelques centimètres, elles se transforment en papillon nocturne qui vit environ huit jours. “Entre trois et cinq générations peuvent être observées en moins d’un an, précise Philippe Laurent, le directeur du service des espaces verts de la ville de Vénissieux. La chenille mange les feuilles de buis et laisse derrière elle des toiles ressemblant aux toiles d’araignées.”

À Vénissieux, le quartier le plus touché est celui du Cluzel ainsi que l’avenue Marcel-Houël, vers l’arrêt du tram hôtel de ville. Pour traiter, deux solutions : “Si ce n’est pas trop tard, on utilise un insecticide efficace ; mais s’il ne reste que le tronc et que les feuilles ont toutes été mangées, la seule solution est de le couper.”

Dans les parties privatives, les habitants doivent impérativement traiter leurs buis pour éviter la prolifération de la pyrale. “Il faut faire vite ; en trois ou quatre jours un buis peut être détruit.” Les insecticides à vaporiser sont disponibles en jardinerie. Très efficace, ce traitement devra être répété dès l’éclosion d’autres chenilles. Pulvérisez le tant sur le dessus que le dessous des feuilles, en dehors des périodes de pluie. Renouvelez l’opération si nécessaire dans les 10 jours après le traitement ou en cas de fortes pluies. Vous pouvez également procéder au ramassage à la main des chenilles. Pas de crainte pour vous, elles ne sont pas du tout dangereuses. L’opération est à renouveler une fois par mois pour réduire leur développement. Il est également possible de passer les buis au jet d’eau en période de beau temps. Cette opération a le bénéfice d’endommager les chenilles, les œufs et les nymphes, et de limiter le recours aux pesticides.

2 pensées sur “Pyrale du buis : une chenille chinoise envahit parcs et jardins

  • 30 juin 2015 à 10 h 13 min
    Permalink

    Il existe quantité de produits, difficile d’en sélectionner un. Le mieux pour vous est de contacter le service des espaces verts de la Ville de Vénissieux. Ils sauront vous renseigner. Tél. hôtel de ville : 04 72 21 44 44

  • 29 juin 2015 à 10 h 18 min
    Permalink

    j’habite le cluzel et ce que je souhaite, c’est connaitre le nom du produit pour le dernier buis encore vivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *