Dix étapes pour comprendre la cession Bosch / Sillia

– Fin 2010, la division énergie solaire Bosch décide de faire de Vénissieux l’un de ses principaux centres de production de panneaux photovoltaïques en Europe. Le groupe allemand investit près de 30 millions d’euros sur le site, pour créer deux lignes de montage.

– En janvier 2012, les premiers panneaux photovoltaïques sortent de ces lignes de montage. Mais les effets de la concurrence asiatique, dont les prix sont inférieurs de 40 %, se font déjà sentir ailleurs : à Bourgoin-Jallieu, la société Photowatt est mise en liquidation judiciaire, avant d’être rachetée in extremis par EDF.

– En septembre 2012, le groupe Bosch appelle les décideurs politiques et économiques à le soutenir, face à la “baisse vertigineuse des prix”.

– En mars 2013, soit un peu plus d’un an après le lancement de la fabrication de panneaux photovoltaïques, Bosch jette l’éponge : le groupe se retire du secteur “pour des raisons de compétitivité”. Le sort des 220 salariés dépend alors de l’arrivée d’un repreneur.

– Fin septembre 2013, le seul repreneur crédible est Français : Sillia Énergie. Ses dirigeants se rendent sur le site à la fin du mois.

– Le flou entoure la possible reprise de Bosch par Sillia. Avec quel soutien de l’État ? Combien de salariés repris ? Ces questions trouvent peu de réponses.

– En novembre 2013, le président de Bosch France, Guy Maugis, demande à Sillia de préciser son offre, notamment en ce qui concerne les employés repris et la charge de travail.

– Après le refus de ses trois premières offres, Sillia en dépose une nouvelle, cette fois en partenariat avec une PME de Montpellier, UrbaSolar. Celle-ci est acceptée début février 2014 par Bosch, qui lance le processus de reprise.

– Durant trois mois, les négociations se poursuivent entre Bosch, Sillia et l’État, qui accepte de mettre la main à la poche. Sillia, à la demande de Bosch, présente des engagements fermes de clients.

– Le 10 juin, le tribunal de commerce de Bobigny donne son feu vert : Sillia peut reprendre l’activité photovoltaïque de l’usine Bosch de Vénissieux. La session est signée le 16 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *