Responsabilités des élues : quand “Le Progrès” oublie Vénissieux

Dans son édition du 3 mai, “Le Progrès” déplorait le “machisme encore bien prégnant dans le monde politique”, qui s’illustre par une absence des femmes aux postes à responsabilité dans l’agglomération. Ce n’est pas faux. Sauf qu’à Vénissieux la réalité est tout autre. Michèle Picard s’est chargée de le rappeler.

“Ni finances, ni urbanisme, ni sécurité, ni sports pour les adjointes aux maires”. Nos confrères du Progrès ont choisi de faire la une samedi dernier sur la sous-représentation des femmes aux postes à responsabilité dans les communes de l’agglomération. À l’intérieur, le quotidien consacrait une pleine page pour constater, avec raison, que les femmes accèdent très rarement aux délégations “exposées” et qu’un “schéma archaïque” les cantonne à des rôles et des sujets dans lesquels elles seraient naturellement plus à l’aise comme l’éducation, la jeunesse, le handicap, la culture…
Quelques villes sont citées comme des exceptions, à l’image de Décines, dont le maire et l’adjoint aux finances sont des femmes. Mais nulle mention de Vénissieux, où les femmes occupent pourtant les postes de maire, de Première adjointe, et pilotent les délégations à la sécurité, à l’urbanisme et aux sports. Quant aux finances, s’il est vrai qu’elles ont été confiées pour ce mandat à un homme, elles ont été tenues pendant les deux derniers mandats par des femmes.
Michèle Picard, le maire, n’a pas manqué de réagir dans un communiqué de presse. “Il ne vous aura pas échappé que la 3e ville du Rhône et 7e ville de Rhône-Alpes en nombre d’habitants est dirigée par une femme, rappelle-t-elle. À Vénissieux, nous avons toujours réagi contre les schémas stéréotypés, y compris dans les fonctions électives. Déjà en octobre 1944, alors que les femmes venaient tout juste de devenir électrices et éligibles, Marguerite Carlet, issue du Comité de Libération, fut nommée adjointe au maire déléguée aux finances, à l’hygiène et la santé publique, à l’éducation, à la reconstruction et aux travaux, responsabilité qu’elle assumera pendant 20 ans. »

Une pensée sur “Responsabilités des élues : quand “Le Progrès” oublie Vénissieux

  • 6 mai 2014 à 22 h 15 min
    Permalink

    Bonsoir. Une grande admiration pour Marguerite Carlet ,Une femme admirable ,elle a été un modèle pour moi . Son engagement de resistante pendant la Seconde guerre mondiale . Ensuite investissement dans la lutte pour l’égalité des femmes . Elle fait partie des figures qui ont construit notre ville . Merci Mme Carlet .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *