“L’Histoire, c’est le socle”

Le 2 septembre en soirée, dans le parc Louis-Dupic, était célébré le 69e anniversaire de la libération de Vénissieux. Une cérémonie à laquelle ont assisté une vingtaine de Vénissians, et à laquelle ont participé Michèle Picard, maire de Vénissieux, Georges Sanlaville, président de l’ARAC (Association républicaine des anciens combattants), les conseillers généraux Marie-Christine Burricand et Christian Falconnet, le sénateur Guy Fischer, ainsi que des conseillers municipaux et de petits élus du Conseil municipal d’enfants.

“Vénissieux porte la mémoire de tous ceux qui ont permis, le 2 septembre 1944, que le comité de libération de Vénissieux hisse le drapeau tricolore sur le fronton de l’ancien mairie, déclarait Michèle Picard. Vénissieux s’est libérée d’elle-même, anticipant l’arrivée des troupes alliées. (…) C’est le signe d’une volonté collective, d’une volonté vénissiane de refuser la soumission, de refuser l’oppression. Cette volonté doit nourrir notre citoyenneté, notre engagement au quotidien, elle doit nourrir notre détermination à lutter contre les injustices, l’intolérance et la montée des populismes.”

Deux gerbes de fleurs ont été déposées devant le monument de la Libération du parc Louis-Dupic. “L’Histoire, c’est le socle, c’est la fondation, concluait le maire. Si ce socle se fissure, on crée les conditions de l’ignorance, on crée de l’oubli, on favorise la répétition des erreurs du passé.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *