Le lycée Hélène-Boucher, sa salle blanche et l'emploi

Le LP Hélène-Boucher proposera à la rentrée prochaine un bac professionnel HPS (hygiène, propreté, stérilisation) en remplacement du bac pro HPE (hygiène, propreté, environnement) qui disparaît. Un bac facteur de débouchés professionnels pour les élèves qui, à Vénissieux, ont en plus la chance de s’exercer dans une salle blanche.
« Depuis sa réhabilitation, notre lycée est l’un des rares en France à disposer d’une salle blanche pour l’apprentissage des lycéens », se réjouit la proviseure, Mme Exbrayat. Une salle blanche ? C’est une pièce dans laquelle la concentration des particules est maîtrisée afin de minimiser les contaminations environnementales et microbiennes. « Les élèves ont tout à leur disposition pour apprendre les méthodes de stérilisation”, souligne la proviseure.
Plusieurs jeunes ont accepté de parler de leur formation et de l’importance de cette salle blanche dans leur formation. Ainsi Maeva, qui rêve de passer le concours d’infirmière après son bac pro. « J’ai beaucoup aimé mon premier stage, au service stérilisation de l’hôpital Lyon-Sud. On avait beaucoup de travail, très intéressant. J’ai pu aller trois fois au bloc opératoire pour assister à des interventions en orthopédie, en urologie ainsi qu’à une césarienne. J’ai adoré ! J’espère que je pourrai être infirmière. » Kelly a fait son stage à la maternité de la clinique Natecia et Océane, au centre Léon-Bérard. « Le milieu hospitalier est intéressant et les services de stérilisation importants. Ce que nous apprenons à Hélène-Boucher est vraiment calqué sur la pratique professionnelle. »
Le cursus amène aussi les lycéens à faire des stages en entreprise de nettoyage : « Le matin, on nous dit sur quel chantier on va. Notre objectif : être capable d’organiser le travail », raconte Nina. Anissa a travaillé au lycée Marcel-Sembat pour l’entretien des locaux, Sihem en maison de retraite.
Leur avenir professionnel, ces filles le voient en grand. Certaines parlent de créer une entreprise de nettoyage, plusieurs veulent intégrer le milieu hospitalier : dans un service de stérilisation, ou en tant qu’infirmière ou auxiliaire puéricultrice.
« Le bac HPS s’adresse aux filles comme aux garçons, à condition qu’ils soient autonomes et dynamiques, soigneux et soucieux de l’hygiène, avec des capacités d’adaptation et de communication, qu’ils apprécient le travail en équipe et souhaitent prendre des responsabilités, précise Anne Corneloup, enseignante. Une fois le bac en poche ils devront organiser des interventions, élaborer et mettre en œuvre des procédures et modes opératoires en milieu hospitalier, conduire une équipe ou bien encore gérer des opérations de maintenance… »
Les études s’organisent autour de matières générales et professionnelles et de stages ( 22 semaines au cours des 3 ans de formation). En fin de première, les élèves passent une certification intermédiaire : le BEP Métiers de l’hygiène, de la propreté et de l’environnement. « Les élèves qui sortent avec ce bac pro peuvent postuler à un emploi d’encadrement : chef de chantier, chef d’équipe ou chef de site dans les secteurs de la propreté et de l’hygiène, agent qualifié en service de stérilisation… » conclut l’enseignante. Et de l’emploi dans ces secteurs, il y en a.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *