Des locaux rénovés pour l’EPJ Léo-Lagrange

L’hébergement au foyer Claude-Debussy, c’est bien fini ! Depuis quelques mois, les jeunes de l’EPJ (Équipement polyvalent jeunes) Léo-Lagrange disposent de locaux entièrement remis à neuf, au 39 de la rue Léo-Lagrange. Une réhabilitation d’un coût de 220 000 euros, commencée au début de l’année 2010. Ces locaux ont été inaugurés le 13 février au soir, en présence d’une partie de l’équipe municipale, du sénateur Guy Fischer et de Michel Calzat, délégué du préfet.
La soirée a notamment été marquée par le témoignage de plusieurs jeunes, impliqués dans des actions de solidarité. Si Mariam et Amel confessaient avoir “dû mettre en pause pour raisons personnelles” leur “Projet pour elles”, visant à réhabiliter l’image de la femme dans les quartiers populaires, les sept adolescents du défi Solidaire de Bioforce avaient à cœur de montrer leur motivation. “Nous sommes en train de mettre en place un projet de boxe avec des personnes handicapées, expliquait Jérémy. Cela s’accompagnera d’un temps d’échange, de partage. Car nous avons également beaucoup à apprendre d’elles.”
Notons également que l’EPJ Léo-Lagrange partage ces locaux avec l’association AssoLéo. Celle-ci, qui propose aux 18/25 ans “un espace où ils peuvent s’occuper, discuter, se renseigner, dans une ambiance très détendue”, accompagnera l’EPJ dans certaines actions, notamment de solidarité locale. “Ce nouvel équipement, c’est un nouvel avenir, estime ainsi Sidi-Mohamed Fentrouci, président d’AssoLéo. C’est un très beau pas en avant pour tout le quartier.”
La réhabilitation de cet EPJ, l’un des six de Vénissieux, vient compléter une politique ambitieuse menée par l’équipe municipale en direction de la jeunesse. En effet, ces travaux s’ajoutent à ceux menés à l’EPJ Moulin-à-Vent, à la création de l’EPJ Parilly et au transfert de l’EPJ Pyramide dans des locaux aménagés. “La jeunesse est une priorité, et la jeunesse, ici à Vénissieux, est prioritaire, affirmait le maire Michèle Picard. Elle l’a toujours été, et reste plus que jamais au cœur de notre pacte communal. (…) Les structures sont là, mais c’est dans la nature et les missions des EPJ qu’une véritable rénovation a eu lieu. Sous l’impulsion de la Mission Jeunesse, nous sommes passés d’un espace de consommation d’activités et de loisirs, à un espace structurant pour le secteur des 12-17 ans. Cette mue réussie et nécessaire n’aurait pu voir le jour sans le dévouement et la justesse d’analyses des agents de terrain. (…) C’est un travail de sismographe qui a été mené, de façon à capter et à s’adapter aux valeurs qui changent, qui bougent, qui évoluent autour de nous.”
“Les EPJ, mais aussi le BIJ, sont devenus des outils de citoyenneté, d’éducation, de prévention, au service du cheminement personnel des 15-25 ans”, soulignait encore le maire.  Les six EPJ mènent chaque année plus de cent opérations auprès de 700 jeunes inscrits. En 2012, plus de 2 500 jeunes ont participé aux actions proposées par le service Jeunesse. Quant au Bureau information jeunesse, partenaire privilégié des EPJ et relais de leurs actions, il accueille chaque année environ 2 700 jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *