Avec le froid, gare aux intoxications au monoxyde de carbone

Cent  épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone (CO) ont été signalés à l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes en 2011, ce qui a conduit à l’intoxication de 330 personnes. Alors que Météo France annonce la baisse des températures dans les jours qui viennent, l’ARS Rhône-Alpes et la Cire (Cellule régionale de l’Institut de veille sanitaire) rappellent quelques consignes et recommandations.

Les trois quarts des intoxications surviennent en hiver, pendant la période de chauffe. Logique : le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore, donc indétectable par l’homme. Sa présence résulte d’une combustion incomplète et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole ou propane. Il diffuse très vite dans l’environnement.

Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue… Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aigüe, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.
En cas de soupçon d’intoxication, il est recommandé d’aérer les lieux, d’arrêter les appareils à combustion, d’évacuer les locaux et d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112. Il ne faut pas réintégrer les lieux avant d’avoir obtenu l’avis d’un professionnel qualifié.
L’ARS et la CIRE rappellent qu’il est obligatoire de faire entretenir ses appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié. Idem pour les conduits d’évacuation des fumées, à faire ramoner par un professionnel qualifié. N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion. N’utilisez pas non plus pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage, comme une cuisinière, par exemple. N’obstruez jamais les grilles de ventilation de votre logement, même par grand froid. Et aérez le quotidiennement au moins 10 minutes par jour. Par ailleurs, sachez qu’un groupe électrogène doit être impérativement installé à l’extérieur des bâtiments.
Enfin, dans le cas d’une manifestation collective (rassemblement familial, manifestation culturelle, religieuses, etc.), les panneaux radiants à combustible gazeux ne doivent fonctionner qu’en période d’occupation des locaux : le pré-chauffage des salles est interdit.

Informations :
Ministère chargé de la santé, dossier Intoxications au monoxyde de carbone  : www.sante.gouv.fr
Institut de veille sanitaire (InvS) : www.invs.sante.fr
Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) : www.inpes.sante.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *