Chanel, une pimpante quinqua

Installée dans la discrète rue de l’Industrie depuis mai 2007, l’entreprise Chanel n’est pas très connue du grand public. Elle réalise pourtant plus de 20 millions de chiffre d’affaires annuel, emploie 140 personnes, dont 90 sur le seul site de Vénissieux, et vient de fêter son cinquantième anniversaire.

Spécialisée dans le ravalement de façades, l’isolation, la plâtrerie et la peinture, la société a été fondée à Saint-Priest par Jean Chanel, avant d’être reprise en 2001 par Dominique Aubry et Rafaël Dufer, un duo d’entrepreneurs venus du groupe Serfim. Un rachat qui a fait passer la société dans une autre dimension : en l’espace de dix ans, le chiffre d’affaires a triplé et l’effectif doublé.
Les clients de Chanel sont essentiellement des offices HLM, des collectivités territoriales, des établissements publics… “Nous travaillons également beaucoup aujourd’hui avec des partenaires du privé, comme le groupe Pierre et Vacances”, indique Dominique Aubry. Parmi les chantiers références réalisés par Chanel au cours de la dernière décennie, on peut citer les facultés Lyon 2 et Lyon 3, les Subsistances, la salle de délibération du nouvel hôtel de la Région Rhône-Alpes à La Confluence ou, plus proche de nous, l’isolation extérieure des façades de la copropriété Grandes Terres des Vignes, aux Minguettes. Une opération de 3,2 millions de d’euros, qui s’est achevée récemment après deux ans de travaux. “C’est le plus gros chantier jamais réalisé par l’entreprise, précise Dominique Aubry. Ces dernières années, nous sommes devenus un des acteurs majeurs de l’isolation thermique par l’extérieur.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *