Les Nuits de Fourvière : quel programme !

Avec les 133000 spectateurs attirés l’an dernier par les Nuits de Fourvière, le vice-président du Conseil général du Rhône et président du festival lyonnais Jean-Jacques Pignard, a bien raison de féliciter toute l’équipe de la manifestation : “C’est un petit chef-d’œuvre de faire de la qualité avec du public !” Et d’ajouter qu’il est plus aisé d’avoir du public avec des spectacles à la mode ou de proposer de la qualité pour une élite.

À la vue de l’affiche de l’édition 2012, on se doute qu’il ne sera pas difficile de dépasser le chiffre pourtant conséquent de l’affluence 2011. Dominique Delorme, qui programme les Nuits de Fourvière depuis plusieurs années, a une fois de plus excellé dans le mélange des genres, non seulement toutes disciplines confondues mais alternant aussi les incontournables avec des artistes moins largement connus mais tout aussi attractifs. On pourra ranger dans les rangs des premiers Juliette Gréco, Jane Birkin, Yannick Noah, Laurent Voulzy , Björk, Jessye Norman, Bartabas et son théâtre équestre Zingaro, Sylvie Guillem, Dominique A, Thomas Dutronc, Ben Harper, Gilberto Gil, Camille, Dionysos et Carmen Maria Vega, Arthur H, Charlie Winston et Ayo et, parmi les seconds, Neil Hannon, The Stone Roses, Anthony and the Johnsons, Anoushka Shankar (la fille du fameux joueur de sitar Ravi Shankar), Maria Pagés, les Brigitte, Bon Iver, etc. Ne laissant rien au hasard, c’est un autre artiste de grande renommée qui a été choisi pour les affiches : le photographe britannique Martin Parr.
Les Nuits de Fourvière s’agrandissent et Dominique Delorme l’annonce en préambule de sa présentation. Elles se dérouleront cette année dans cinq lieux différents : les deux théâtres romains de Fourvière, l’esplanade de l’odéon, l’église Saint-Just de la rue des Farges et le parc de Parilly, à cheval sur les deux communes de Bron et Vénissieux. Le parc accueillera les 27 représentations de “Calacas Zingaro”, du 11 juin au 17 juillet. Avec ses chevaux, cavaliers, voltigeurs et écuyères, Bartabas nous entraînera dans un voyage vers le Mexique.


Les Nuits s’installeront à Fourvière dès le 5 juin. Jusqu’au 10 juin, Denis Podalydès revisite “Le bourgeois gentilhomme”. “C’est une comédie-ballet, a expliqué le metteur en scène. Le roi, qui exigeait toujours des ballets, a demandé à Molière de collaborer avec Lully pour un spectacle total.”
Les soirées vont ensuite s’enchaîner, à nous faire perdre le souffle : Sylvie Guillem (12-16 juin), Toutaristophane (8 juin à l’ENSATT), The Divine Comedy (Neil Hannon, 14 juin), “Le président” (Thomas Bernhard par Michel Raskine, 15-28 juin sur l’esplanade de l’odéon), N uit du peplum avec un concert de l’orchestre symphonique du conservatoire suivi de la projection de “Gladiator” (17 juin), Dominique A (18 juin), Les 7 doigts de la main (cirque, 20-22 juin), “Le syndrome d’Orphée (d’après Cocteau et Maïakovski, spectacle en français et en russe, 23-24 juin), Mick Jones & The Justice Tonight band et The Stone Roses (25 juin), Nuit tango (26 juin), Yannick Noah, Manu Dibango et Vieux Farka Touré (27 juin), Jane Birkin (28 juin), Jessye Norman (29 juin), Björk (30 juin), La Musicbanda Franui et André Wilms pour un spectacle Brahms et Horvath (1er juillet) suivi par Mahler et Walser (2 juillet), Juliette Gréco (3 juillet), “Une carte ne nous sauve pas la vie pour rien” (magie, 3-7 juillet sur l’esplanade de l’odéon), Kasabian et Hanni El Khatib (4 juillet), Metronomy et C2C (5 juillet), Anthony and the Johnsons avec l’orchestre de l’Opéra de Lyon (6 juillet), “Don Giovanni” (7-8 juillet), “La cambiale di matrimonio” (opéra, 8 juillet à l’église Saint-Just), les Ballets Trockadero de Monte-Carlo (9-10 juillet), Laurent Voulzy (11 juillet), Nuit folk (Alela Diane, Anna Ternheim, Jonathan Wilson, 12 juillet), L’homme cirque (12-29 et 31 juillet, sur l’esplanade de l’odéon), Nuit indienne (Anoushka Shankar et Zakir Hussain, 13 juillet), Rodrigo y Gabriela and C.U.B.A. (14 juillet), Battle des Nuits, Round 2 (15 juillet), Thomas Dutronc (16 juillet), Ben Harper (17 juillet), Bob Dylan (18 juillet), Un Américain à Lyon (19 juillet), Circa (20-22 juillet), Tinariwen (22 juillet), Utopia (avec la danseuse Maria Pagés, 24-25 juillet), Nuit du Brésil (Gilberto Gil et Flavia Coelho, 26 juillet), Camille, François & the Atlas Mountains (27 juillet), Dionysos et Carmen Maria Vega (28 juillet), Charlie Winston et Ayo (29 juillet), Bon Iver et My Brightest Diamond (30 juillet). L’Éclat final se déroulera le 31 juillet avec les Brigitte, Arthur H et… “une jolie surprise, parce qu’on aime ça, les surprises !”

 

Juliette Gréco chantera à Fourvière le 3 juillet

 

 

 

 

 

 

 

 

Billetterie : 04 72 32 00 00 – www.nuitsdefourviere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *