Transatlantique La Bouvet-Guyane: la Quenelle magique embarquée pour Dakar

Après plus de 14 heures de route, la « Quenelle magique » est arrivée à bon port à  Rouen, où elle embarquera bientôt dans un container en direction de Dakar. “Un rude travail de plusieurs jours a été nécessaire pour arriver à cette vision de voyage. Si pour vous c’est un hangar dans un port maritime, pour moi c’est le départ d’une aventure réelle”, indique Jean Christophe Lagrange, le skipper, professeur de physique au collège Paul-Eluard . “Les 15 derniers jours ont été très longs, car outre la préparation j’ai bien entendu participé aux conseils de classe !”
Jean Christophe tient à remercier son équipe : “Mon fidèle second, Patrice, pour tout le temps passé à câbler, préparer… Et  Niels qui, du haut de ses presque 12 ans, a préparé tous les sacs de nourriture en respectant le plan de combat de Florian Saffer, diététicien qui a pris en main mon alimentation durant la course”. Le garage  de la maison familiale a retrouvé sa quiétude : plus de bateau, plus de matériel qui traîne. Tout est rangé dans la quenelle. “L’esprit plus libre, je vais pouvoir reprendre l’entraînement physique de façon plus intense, prendre du temps pour préparer la météo et la navigation, et prendre soin de moi. Mais aussi pour conclure la dernière partie du programme : la recherche de partenaires. »

Rappelons que Jean-Christophe Lagrange prendra la mer le 29 janvier 2012 à Dakar pour rallier Cayenne à la rame, dans le cadre de La Bouvet-Guyane. Cette course transatlantique, est qualifiée par les spécialistes d’Everest de la route sud, tant son parcours est sélectif, rude et d’une grande exigence physique et morale. Cette transat à la rame est un véritable défi, relevé depuis sa création par une élite de 67 navigateurs aventuriers ; mais aussi une façon de faire rêver ceux qui restent à terre durant ces traversées. Ce sera le cas des élèves de 4e du collège Paul-Éluard, qui vont suivre l’épopée de leur prof. De l’île de Goré aux îles du Salut au large de Cayenne, Jean-Christophe Lagrange devra ramer 2 600 miles nautiques, soit 4 700 km. Une longue, très longue traversée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *