Jazz à Vienne : un incomparable tapis rouge

Ahmad Jamal à Vénissieux l’an dernier  ( photo Raphaël Bert)

Après un démarrage original, avec une création jeune public le 28 juin à 10 heures (“Le Facteur idéal du Cheval Palais”), suivi dès 21 heures, par l’Imperial Kikiristan de Kigrad et le Shibusa Shirazu Orchestra), Jazz à Vienne va dérouler une fois de plus un incomparable tapis rouge. Jusqu’au 13 juillet, les plus grands noms vont se succéder sur la scène du théâtre romain. Avec, dès le 29 juin, Tom Jones, le créateur de “Sex Bomb” et de tant d’autres succès. Tom Jones est un nouveau venu sur la scène viennoise, comme le sont aussi Cyndi Lauper et Ben l’Oncle Soul. D’autres sont de vieux routiers, d’immenses jazzmen que l’on a toujours plaisir à retrouver au fil des ans, de George Benson à Wayne Shorter et Herbie Hancock, de Sonny Rollins à Ahmad Jamal. Il y a enfin les jeunes talents de la scène contemporaine, certes moins connus mais dont les prestations s’avèrent tout aussi excitantes.
Après Tom Jones, on pourra donc se laisser bercer par George Benson et Rhoda Scott (le 30 juin). Laquelle reviendra le 3 juillet pour une soirée gospel et le 5 au sein d’un big band. Puis un hommage à Miles Davis sera décliné sur deux soirées : le 2 juillet, avec entre autres Mike Stern et Didier Lockwood, et le 12 juillet avec Herbie Hancock, Wayne Shorter, Marcus Miller et John Scofield.
Suivront Ahmad Jamal (le 4 juillet), Ben l’Oncle Soul et Raphael Saadiq (le 6 juillet), le groupe Return to Forever (composé de Chick Corea, Stanley Clarke, Jean-Luc Ponty, etc.) et Dave Holland (le 7 juillet), Cyndi Lauper et Ayo (le 8 juillet), Sonny Rollins (le 11 juillet) et la traditionnelle All Night Jazz du 13 juillet avec, parmi les têtes d’affiche, Gilberto Gil et Al Jarreau.
Le festival, c’est aussi de la musique un peu partout en ville (scène de Cybelle, Club de minuit, dans les rues, dans les bars), le JazzMix (avec Laurent de Wilde le 8 juillet), des lectures sur cour, un festival off et la projection d’“Ascenseur pour l’échafaud”, le film de Louis Malle mis en musique par Miles Davis, le 23 juin à 20 heures au cinéma Les Amphis (8-10, rue Rochebrun à Vienne). La projection sera suivie d’un débat animé par Jean-Paul Boutelier, fondateur du festival et son directeur artistique.
Renseignements : www.jazzavienne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *