Le Réseau Éducation Sans Frontières fête la solidarité

Le collectif RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) de Vénissieux a organisé lundi 20 juin à l’école Léo-Lagrange une « fête de l’été et de la solidarité ». Toute l’année, le réseau a bataillé, soutenu, suivi les familles sans-papiers des enfants scolarisés à Vénissieux. Parents, enfants, enseignants et militants se sont retrouvés dans une ambiance très agréable, avec un seul mot d’ordre : poursuivre la mobilisation.

Pascale, militante de RESF, remerciait les participants : “La mobilisation a été forte dans nos quartiers autour des écoles. On a gagné des combats, on en a perdu aussi. Certains de nos amis ont été régularisés, d’autres ont été arrêtés puis relâchés, mis en rétention puis libérés. D’autres ont été déboutés et expulsés. Et il y a ceux qui attendent d’être régularisés.”
Roger N’Zembele est de ceux-là. On se souvient des nombreuses manifestations en sa faveur : sans aucun doute, elles ont permis qu’il ne soit pas expulsé alors qu’il avait été arrêté et placé au Centre de rétention administratif (CRA). Son avocate, Me Debbache, était à ses côtés le 20 juin. Il a reçu des nouvelles encourageantes pour sa régularisation : il y a une quinzaine de jours, le tribunal administratif de Lyon a annulé l’OQTF (Obligation de quitter le territoire français) prise à son encontre et a enjoint le préfet de lui délivrer une carte de séjour « vie privée et familiale » d’un an puisque son épouse, en situation régulière, et ses enfants vivent aux Minguettes. Cependant, le préfet a encore une quinzaine de jours pour faire appel.

Catherine, responsable RESF Rhône, invitait à ne pas laisser isolés les sans-papiers : “Donnez-leur la force de parler. Il y a des Français que ne sont pas racistes ! Nous sommes tous des enfants d’immigrés. » Puis la parole était donnée aux intéressés. Un papa, dont le fils malade a été régularisé, remerciait le réseau et toutes les personnes “pour la force, le courage que vous nous avez donnés. Grâce à vous, nous avons rencontré un grand nombre de personnes. Des liens se sont tissés avec certaines d’entre elles. Merci beaucoup. » Roger aussi, dont les enfants sont scolarisés à l’école Léo-Lagrange, insistait : « Sans vous, ma vie et celle de ma famille aurait basculé”. Quant aux enseignants de cette maternelle, ils se disaient  » fiers de l’action menée”.
Michèle Picard le maire, retenue au même moment par la réunion d’un conseil municipal, avait envoyé un message de soutien aux participants.

Sachez enfin que RESF tiendra un stand les 13 et 14  juillet à Fêtes escales. Des gâteaux seront vendus pour collecter des fonds.

 

Roger N'Zembele en compagnie de son avocate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *