Minguettes : Léo-Lagrange fait son printemps de l’aménagement

Les anciens jeux en bois, démontés, ne forment plus qu’un gros tas de souvenirs pour les gosses du quartier qui s’y sont fait leurs premiers bobos. D’ici à la fin du mois de juin, ils seront remplacés par des jeux de dernière génération, installés sur des sols amortissants. L’aire des petits, celle des grands, et le terrain multisports équipé d’un gazon synthétique seront flambant neufs. Ces nouveautés s’intègrent dans une grosse opération de réaménagement de l’espace central du quartier Léo-Lagrange. Un chantier à 830 000 euros, financé à la fois par l’État, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), la région Rhône-Alpes, le Grand Lyon et la Ville de Vénissieux, qui assure en outre le pilotage du projet.

Les travaux ont commencé voici quelques semaines, mais la concertation a démarré en mars 2010. Plus d’une centaine d’habitants ont donné leur avis sur des questionnaires distribués par l’équipe du GPV (Grand projet de ville) et les délégués du conseil de quartier. Les personnes interrogées pointaient plusieurs problèmes : des jeux vieillots, des cheminements piétons mal définis, un éclairage trop faible et surtout un manque de tranquillité dû à l’intrusion des deux roues et des quads. C’est donc à l’ensemble de ces points que répond le chantier en cours.
L’effort le plus conséquent concerne la sécurisation du site. Des murets en béton et des gabions (ces petits murs de pierres tenues par des grillages) protégeront l’accès aux zones vertes. Les entrées se feront uniquement par des passages sélectifs, autrement dit des barrières positionnées en chicane. Selon l’architecte du projet, Patricia Pontus, “ces systèmes sont très efficaces, les deux roues ne peuvent pas passer, à moins de les porter sur l’épaule”. Pas de problème en revanche pour les poussettes et les fauteuils roulants.
Plusieurs nouveaux chemins piétons sont en cours de création, notamment pour rejoindre le marché des Minguettes. L’axe central du quartier, entre la rue Léo-Lagrange et la rue Maxime-Gorki, est entièrement repris. Il bénéficiera d’un éclairage renforcé. En marge du projet, la Ville va également changer les candélabres de la rue Debussy, tandis que le Grand Lyon rénovera les trottoirs.
Le cœur du quartier va garder la dominante verte qui en fait tout le charme. “Une vingtaine de spécimens en fin de vie ont été coupés, mais ils sont tous remplacés, précise Philippe Laurent, responsable du service des espaces verts de la Ville de Vénissieux. Pour des raisons de sécurité et de commodités d’entretien, nous allons également réduire d’un mètre la hauteur de la grosse butte.” Enfin, à la demande des habitants, des touches fleuries vont être introduites dans la végétation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *