Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Alzheimer : des difficultés pour les malades et leurs proches

Environ 0,5% de la population mondiale est aujourd’hui affectée par une forme de démence, dont Alzheimer est la plus commune. La maladie, qui affecte la mémoire et le comportement, est incurable et très invalidante. Elle est fortement liée au vieillissement, puisque le risque de la développer double tous les 5 ans à partir de 65 ans, et atteint 50% à l’âge de 85 ans. Elle touche 860.000 personnes en France.

Depuis 2008, un plan national de lutte a été lancé en France. Il prévoit d’affecter une enveloppe de 1,6 milliard d’euros d’ici à 2012 tant pour le volet médico-social et sanitaire que pour la recherche.

En ce 21 septembre, journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, les élus de Vénissieux ont organisé avec les représentants de l’association France Alzheimer Rhône une conférence-débat en présence du professeur Louis Ploton, gérontologue et auteur du livre “Ce que nous enseignent les malades d’Alzheimer”. Les Vénissians ont été très nombreux à y assister : des professionnels bien sûr mais aussi des personnes venues s’informer.


Accueillant les participants, Michèle Picard rappelait que dans cette maladie, « c’est le langage, la mémoire partagée, les gestes communs du proche qui nous échappent. Ce qui ne veut pas dire que la personne est insensible et imperméable à ce qui l’entoure.” Pour le maire, il faut ouvrir le débat sous deux aspects : « l’un sur les conséquences humaines de la maladie, l’autre sur l’effort en matière de solidarité nationale qui doit être accompli pour la prise en charge des malades”.

Faut-il que l’être aimé vive à la maison ou en institution ? Difficile question, que le professeur Louis Ploton tentait d’éclairer à la lumière de ses connaissances. « Alzheimer est à la naissance de deux solitudes, celle du malade et celle de son compagnon ou de sa compagne qui doit apprendre à vivre seul, expliquait-il. Il y a bel et bien deux ruptures qui se répondent et c’est la raison pour laquelle deux formes d’accompagnement devraient être mises en place car la personne “saine” doit elle aussi se protéger , penser à elle, tout en tenant à l’écart névrose et culpabilité. C’est un équilibre qui est rompu et c’est un équilibre qu’il faut retrouver.”

Ttrouver la bonne solution, celle qui conviendra au malade, est difficile. En existe-t-il une, d’ailleurs ? “Les patients atteints d’Alzheimer sont des malades qui souffrent, qui peuvent ressentir des émotions malgré les pertes cognitives, qui en un mot méritent d’être traités avec dignité. Nous ne sommes pas face à un être sénile, dément mais face à un être malade. »



Questions/réponses

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

C’est une maladie neuro-dégénérative du système nerveux central, qui se traduit par des lésions cérébrales majeures. Ces lésions provoquent une altération qui entraîne la diminution progressive des fonctions cognitives du malade, altérant sa vie quotidienne.

Touche-t-elle uniquement les personnes âgées ?

C’est entre 60 et 80 ans que la maladie est exponentielle. Pour autant, elle ne correspond pas à une évolution normale du vieillissement, ce qui explique qu’elle atteigne des gens bien plus jeunes.

Le diagnostic médical est-il fiable à 100% ?

Il est long et difficile à établir en raison du caractère évolutif des symptômes. Le diagnostic est établi par un médecin spécialiste – neurologue, psychiatre – ou en consultation “mémoire”. Le généraliste joue un rôle essentiel dans le dépistage précoce des symptômes cognitifs cliniques.

Existe-t-il aujourd’hui un traitement préventif et/ou curatif ?

Il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de guérir la maladie d’Alzheimer. En revanche, des médicaments ont été développés qui peuvent apporter aux malades et à leur entourage une amélioration du comportement général.

Où peuvent être accueillis les malades répondent-ils à la demande des familles ?

Les patients peuvent être accueillis dans des structures de jour ou des établissements hospitaliers de longue durée. Malheureusement ces structures sont encore peu nombreuses et leur coût journalier ne permet pas la prise en charge de tous les malades.

*Source: France Alzheimer

Renseignements
: France Alzheimer Rhône 6, place Carnot 69002 Lyon. Tél. : 04 78 42 17 65.

Courriel : alzheimer.rhone@wanadoo.fr

Permanence Écoute : 04 78 42 76 51 le mardi et le mercredi de 14 h 30 à 16 h 30 ou sur rendez-vous.

Cliquer pour commenter

1 Commentaire

  1. M. Holer

    23 septembre 2010 à 15 h 49 min

    Madame,Monsieur,
    Pour ma part ,je trouve que l’on ne fait pas grand chose pour les malades,qu’on leur demande des prix exorbitants pour les structures de jour alors qu’on donne des sommes sans commune mesure à des Laboratoires qui sortes des bénéfices énormes et distribut des dividentes à des actionnaires qui se moquent totalement des malades!!!
    M. Holer

  2. M. Holer

    23 septembre 2010 à 15 h 49 min

    Madame,Monsieur,
    Pour ma part ,je trouve que l’on ne fait pas grand chose pour les malades,qu’on leur demande des prix exorbitants pour les structures de jour alors qu’on donne des sommes sans commune mesure à des Laboratoires qui sortes des bénéfices énormes et distribut des dividentes à des actionnaires qui se moquent totalement des malades!!!
    M. Holer

  3. M. Holer

    23 septembre 2010 à 15 h 49 min

    Madame,Monsieur,
    Pour ma part ,je trouve que l’on ne fait pas grand chose pour les malades,qu’on leur demande des prix exorbitants pour les structures de jour alors qu’on donne des sommes sans commune mesure à des Laboratoires qui sortes des bénéfices énormes et distribut des dividentes à des actionnaires qui se moquent totalement des malades!!!
    M. Holer

  4. M. Holer

    23 septembre 2010 à 15 h 49 min

    Madame,Monsieur,
    Pour ma part ,je trouve que l’on ne fait pas grand chose pour les malades,qu’on leur demande des prix exorbitants pour les structures de jour alors qu’on donne des sommes sans commune mesure à des Laboratoires qui sortes des bénéfices énormes et distribut des dividentes à des actionnaires qui se moquent totalement des malades!!!
    M. Holer

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Dossiers

Soutenir son parent atteint d’Alzheimer est un acte naturel, humain. Mais le maintien à domicile peut aussi montrer ses limites.

Actus

Une permanence de France Alzheimer Rhône va ouvrir le 8 novembre à Vénissieux, au centre associatif Boris-Vian (13, avenue Marcel-Paul). Tous les 2e et 4e mercredis...

Actus

Affrété par la SNCF et France Télévisions, un Train contre la maladie d’Alzheimer sillonne la France depuis le 7 septembre. Il fera halte à la...