Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Dépistage du cancer du sein : à la recherche de femmes relais pour sensibiliser les Vénissianes

Les chiffres sont mauvais. A Vénissieux, seulement 47,57% des femmes âgées de 50 à 74 ans participent au dépistage organisé du cancer du sein proposé par l’Ademas 69 du Rhône, l’Association pour le dépistage organisé des cancers. En 2008, alors que 7593 Vénissianes ont reçu pour la première fois une invitation au dépistage, elles ne sont que 3455 à avoir répondu positivement. Conséquence : la ville est classée une des dernières pour le  département, loin derrière Saint-Priest (57,8%), Pierre-Bénite (54,5%) ou Vaulx-en-Velin (53,5%).
Face à ce constat, la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie) se mobilise avec différents partenaires institutionnels ou associatifs : Bus info-santé, Europa donna, Ligue contre le cancer, Kiosque info cancer, Mutualité Française du Rhône ou encore la MSA, avec le soutien de l’Ademas 69. En partenariat avec l’Atelier santé Ville de Vénissieux et la maison des associations, une réunion d’information a été organisée le 25 mai au centre associatif Boris-Vian. Objectif : trouver des femmes relais qui, dans la proximité, développeront une action de promotion du dépistage organisé.

Une seconde lecture gage de qualité

Lorsqu’elles atteignent leur 50e anniversaire, les femmes du Rhône reçoivent un courrier de l’Ademas les invitant à passer une mammographie. Une liste de radiologues y est proposée : il suffit de prendre rendez-vous avec l’un d’eux pour passer cet examen. Deux radiologues analysent ensuite les images. La première lecture est faite par le radiologue en cabinet, la seconde est réalisée par un radiologue de l’Ademas 69. Cette seconde lecture, qui n’existe pas dans le cadre d’un dépistage individuel, est un gage de qualité et de fiabilité : près de 8% des cancers sont détectés grâce à elle. Si le spécialiste décèle une anomalie, il peut proposer des examens complémentaires.
Les avantages de ce dépistage ne sont plus à démontrer. Mme Demeneix, responsable du projet au service prévention et éducation pour la santé à la CPAM du Rhône, insiste : “Au cours de sa vie, près d’une femme sur neuf dans le département sera confrontée au cancer du sein. Passer tous les deux ans une mammographie, dès l’âge de 50 ans, permet de déceler s’il y a une anomalie. Elle a alors toutes les chances d’être prise à temps, ce qui augmente fortement les chances de guérison. Les femmes qui participent régulièrement au dépistage organisé par l’Ademas présentent un risque de mourir du cancer du sein diminué de 35%.”
Bien entendu, le personnel médical joue un rôle important pour inciter les femmes à recourir à cet examen. Par ailleurs, les délégués de la CPAM comptent beaucoup sur l’impact que peut avoir une communication qui ne soit pas médicale. C’est ainsi qu’ils veulent faire appel à des personnes relais : “Elles seront chargées de transmettre une information de proximité à celles qui échappent au dépistage, qui ne se manifestent pas, ne répondent pas aux convocations ou ne viennent pas aux réunions.”
La CPAM leur proposera deux demi-journées de formation. Elles seront également accompagnées individuellement si elles le souhaitent.

Si vous pensez devenir femme relais, il est possible de vous renseigner auprès de ces différentes structures
CPAM du Rhône : 04 26 10 74 77
Comité du Rhône de la Ligue contre le cancer : 04 78 24 14 74
Europa donna, délégation de Lyon : 06 81 26 90 14
Kiosque info cancer de Lyon : 04 78 60 03 12

De l’utilité du dépistage

– Je me sens bien, je ne sens pas de boule dans le sein. Est-il vraiment utile de me faire dépister ?
– Après 50 ans, même en bonne santé, il est important de faire une mammographie tous les deux ans.

– Puis- choisir le radiologue chez qui je vais aller
– L’Ademas propose une liste de médecins agréés, répondant aux critères de qualité du dépistage organisé. Il est probable que votre cabinet de radiologie habituel figure dans cette liste.

– Pourquoi le dépistage ne concerne-t-il que les femmes de 50 à 74 ans ?
– Parce que c’est l’âge auquel les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et celui pour lequel le dépistage est le plus efficace. Cependant, en fonction de votre histoire personnelle, votre médecin peut vous proposer un suivi plus précoce ou le poursuivre après 74 ans. On parle dans ce cas de dépistage “individuel”.

– La mammographie est-elle prise en charge à 100% par l’assurance-maladie ?
– Elle est prise en charge sans avance de frais. Des examens complémentaires comme une échographie sont parfois nécessaires. Ces examens sont alors pris en charge dans des conditions habituelles, ce qui peut conduire à en régler une partie.

– Je n’ai pas reçu d’invitation pourtant j’ai plus de 50 ans, ou je l’ai peut-être perdue ?
-Contactez l’Ademas 69 au 04 72 84 65 30 ou contact@ademas69.asso.fr

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également