Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Léo-Lagrange : leurs boîtes aux lettres sonnent creux depuis l’été dernier

Les riverains de la rue Maurice-Ravel, aux Minguettes, déplorent la qualité des services de La Poste dans leur quartier. 86 résidents ont signé une pétition pour protester contre la non-distribution du courrier par les facteurs.

Aujourd’hui, les locataires s’unissent pour réclamer un meilleur service postal.

« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ». Certains habitants du quartier Léo-Lagrange, aux Minguettes, n’adhèrent pas vraiment avec ce vieux proverbe. Depuis plusieurs mois, de nombreux riverains de la rue Maurice-Ravel constatent que leur boîte aux lettres est trop souvent vide.

« Les résidents sont exaspérés de la non-distribution du courrier », mentionne une pétition ayant rassemblé 86 signatures. La liste, jointe à une missive, a été adressée en décembre à la préfecture du Rhône, à la mairie de Vénissieux et à Alliade Habitat, bailleur social des immeubles de cette rue.

L’Amicale de locataires Léo-Lagrange de la Confédération nationale du logement (CNL), à l’initiative de cette démarche, relève de nombreux dysfonctionnements du côté de La Poste locale, y compris lorsque la tunique jaune du facteur est aperçue au pied des immeubles. Courriers perdus, livrés aux mauvais destinataires ou retournés avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée » font partie des doléances.

«  Notre courrier, c’est notre vie privée, s’agace Gérard Frérot, président de la section vénissiane de la CNL et de l’Amicale de locataires Léo-Lagrange. En tant que citoyen, on devrait bénéficier du bon fonctionnement d’un service public. »

« On serait prêt à accepter deux ou trois tournées par semaine »

Les résidents protestataires ne manquent pas d’anecdotes sur le sujet. Mettre la main sur un colis ou une lettre recommandée relève parfois du parcours du combattant. « Ma carte bancaire s’est promenée un moment avant que je la reçoive », se désole Marie-Paul Arnoux, secrétaire de la CNL. Stella Sari, locataire, explique devoir se rendre au bureau de Poste du centre-ville chaque mois pour récupérer des colis : « C’est pourtant un service que je paye. Quand je téléphone, on me dit que mon colis est en transit. C’était compliqué avant Noël, quand j’ai commandé les cadeaux pour mes petits-enfants. » Une infirmière domiciliée dans la rue constate elle aussi des problèmes récurrents depuis l’été dernier. « J’ai dû demander trois fois le renvoi de ma carte grise, peste cette professionnelle de santé. J’ai déclaré ma situation au commissariat car j’ai conduit sans carte grise pendant trois mois. J’ai changé de forfait téléphonique et je n’ai toujours pas récupéré ma carte Sim. »

Plus largement, Gérard Frérot s’inquiète des conséquences pour les personnes âgées dans l’incapacité de se déplacer jusqu’au bureau du Centre, mais aussi pour les destinataires d’amendes, de convocations ou de comptes rendus médicaux.

« Avant, le courrier arrivait à l’heure, constate le responsable associatif. On serait même prêt à accepter deux ou trois tournées par semaine, à condition qu’on soit certain que le facteur passe. »

La Poste s’engage pour un retour à la normale d’ici peu

Contacté, le groupe La Poste reconnaît avoir rencontré des problèmes de personnel, avec des recrutements non-fiabilisés : « Avec notre réorganisation d’octobre 2022, nous avons embauché cinq personnes en CDI. Les embauches ont été étalées sur le dernier semestre. Depuis, la situation est revenue à la normale. »

La direction concède rencontrer des difficultés avec certains immeubles du bailleur social Alliade Habitat : « Du fait de la réorganisation, les facteurs peuvent passer un peu plus tôt ou plus tard dans certains endroits. Dans le secteur Léo-Lagrange, les allées sont ouvertes seulement jusqu’à midi. Un contact a été établi dans la semaine du 9 janvier. Nous avons identifié les allées qui nécessitent une mise à jour de l’horloge Vigik pour qu’Alliade permette aux facteurs d’accéder à nouveau aux boîtes aux lettres. »

Concernant les embauches au centre courrier de Vénissieux, qui est rattaché à la plateforme courrier colis de Corbas, les besoins en personnel sont constants : « L’appel à candidatures reste quasi en permanence. Il y a souvent besoin de personnel, notamment en CDD, pour faire face aux absences des postiers. »

Enfin, La Poste dément la suppression des tournées quotidiennes : « La distribution 6 jours sur 7 est inscrite dans la Loi. Le facteur continuera à passer quotidiennement au domicile des Français pour leur distribuer lettres, colis, journaux et magazines et rendre les services de proximité comme le portage de repas ou de médicaments. »

Les problèmes de livraison de courrier remontent à l’été 2022.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Habitant

    21 janvier 2023 à 7 h 52 min

    Le courrier doit arriver chaque jour, deux fois par semaine comme prévu par les services postaux c’est inadmissible, les jeunes ne demandent qu’à travailler il est nécessaire de recruter des facteurs(trices) en quantité. De plus le facteur est parfois le seul contact de la journée pour des personnes âgées ou isolées. Bravo pour la pétition, la mairie devrait interpeller les services postaux pour que tous les quartiers soient desservis correctement. Les services publics disparaissent au détriment des services bancaires comme la Poste qui devient une banque.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Le dispositif des Bataillons de la prévention dresse un premier bilan de ses interventions sur les quartiers des Minguettes et des Clochettes.

Actus

La prévention du décrochage scolaire est une des missions principales du dispositif Cité éducative. Une mission partenariale qui mobilise de nombreux acteurs.

Express

Les centres sociaux des Minguettes recherchent des bénévoles maîtrisant l’outil informatique et Internet dans le cadre d’un projet de « café numérique ». L’objectif est de...

Actus

L'école Anatole-France et la maison de l'enfance ont reçu le Spatiobus du Centre national d'études spatiales (CNES). De quoi créer des vocations.

Actus

Le remodelage urbain de Vénissy arrive à son terme. L’opération de démolition-reconstruction, démarrée en 2008, s’achèvera en 2024 avec la livraison des derniers logements....