Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Au Moulin-à-Vent, vitesse excessive et stationnement anarchique font débat

L’assemblée générale du conseil de quartier Moulin-à-Vent/Georges-Lévy/Ernest-Renan, présidé par Samira Mesbahi, a fait le plein. Plus de cent personnes étaient présentes.

Comme tous les ans, l’assemblée générale du conseil de quartier Moulin-à-Vent/Georges-Lévy/Ernest-Renan a attiré de nombreux habitants. Plus d’une centaine de Vénissians s’étaient en effet installés, ce 26 octobre, dans la salle du restaurant du groupe scolaire du Moulin-à-Vent.

Il a beaucoup été question de l’avenue Francis-de-Pressensé et de la rue Georges-Marrane. Pour parler d’incivilités d’une part, et d’insécurité routière d’autre part… voire, des deux à la fois. « Sur Pressensé, a ainsi expliqué une habitante, les stationnements sont anarchiques devant certains commerces, les gens se garent en double voire en triple file. Et quand on leur fait la remarque, ils nous envoient promener… C’est très dangereux. »

« Au niveau de la Bascule, a ajouté une autre habitante, c’est très dangereux pour celles et ceux qui circulent à vélo. Les pistes cyclables sont systématiquement occupées. On doit se déporter pour passer, au risque de se faire renverser. »

« Sur la rue Georges-Marrane, les excès de vitesse, c’est nuit et jour, assurait ensuite un riverain. Il faut faire quelque chose… »

« Nous ne sommes pas inactifs face à ces incivilités, a répondu le maire de Vénissieux, Michèle Picard. Nous nous appuyons notamment sur la vidéoverbalisation pour faire cesser ces comportements, sans oublier le passage régulier de la police municipale. » Lanouar Sghaier, adjoint en charge de la voirie, a ensuite précisé : « Il y a en effet beaucoup d’excès de vitesse rue Maranne, et de soucis de stationnements interdits près de l’angle Maranne/Pressensé. Nous avons eu une réunion avec la Métropole de Lyon. Nous avons demandé l’installation d’un feu à cet angle, qui pourrait contribuer à limiter ces problèmes. Sur Pressensé, de nouveaux ralentisseurs pourraient être mis en place, afin de faciliter la traversée des piétons dans cette zone. »

Les débats se sont ensuite concentrés sur des problèmes de sécurité dans le quartier. Les habitants ont ainsi évoqué la présence de dealers et de chiens dangereux non tenus en laisse. « Lorsque vous êtes témoins de comportements illicites, je vous encourage vivement à contacter la police, à faire le 17, a expliqué Michèle Picard. Vous avez aussi la possibilité de vous rendre sur le site moncommissiariat.fr, pour donner des informations anonymes, qui pourraient aider à résoudre des enquêtes. Concernant les chiens, vous pouvez prévenir le TOP qui procédera à des contrôles. La sécurité au quotidien, c’est un travail en commun, impliquant la ville, la police nationale, la police municipale, les bailleurs, mais aussi les habitants. N’hésitez jamais à nous faire remonter des informations. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également