Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Quand l’inflation plombe les budgets des familles

Selon les données de l’Insee, l’inflation a franchi la barre des 5 % sur un an en mai. Des chiffres alarmants qui ont de réelles conséquences pour les Vénissians.

De nombreux produits de consommation, dont la viande, ont connu une nette augmentation ces dernières semaines (archives RB)

« Je n’ai pas de gros revenus et le budget que je peux consacrer aux courses n’est pas extensible. Résultat, je peux acheter moins à manger qu’avant, et il m’arrive de me priver de certains repas. » Comme d’autres habitués du marché des Minguettes, Farida constate depuis plusieurs mois « une constante hausse des prix », qui touche « à peu près tout ce que l’on met dans le frigo ou dans les placards » : la crème, la viande, les pâtes…

« Je suis père de famille et je fais grosso modo les mêmes courses toutes les semaines, explique pour sa part Yacine, habitant de la Darnaise croisé au supermarché Carrefour Vénissieux. Ma note a augmenté d’une vingtaine d’euros. Ça n’a l’air de rien, mais toutes les deux semaines, au fil des mois, ça chiffre. Surtout quand on touche à peine plus que le SMIC et qu’en parallèle, les prix des énergies augmentent… »

« On est obligés de faire des choix, admet Véronique, une autre habituée du marché du jeudi sur le plateau vénissian. Quand mes petits-enfants viennent me voir, je les gâte moins qu’avant. Je cuisine des choses plus simples. Je fais la chasse aux promotions dans les catalogues reçus dans les boîtes aux lettres, ce que je ne faisais jamais auparavant. Et encore, je suis toujours salariée, mais en fin de carrière. L’approche de la retraite me fait très peur, parce que cela signifie que j’aurai encore moins de moyens. »

Tous les produits sont touchés

Le constat fait par Yacine et les autres reflète une réalité statistique : jamais, ou presque, l’inflation en France n’avait à ce point accéléré. +5,2% en mai sur un an, après +4,8% en avril, selon les données de l’Insee. Dans le détail, les prix alimentaires bondissent de +4,2 %, les produits frais de +1,5%, et les « autres produits courants » de +4,6%. Il en va de même pour les prix des services (+3,2 %) et ceux des biens manufacturés (+2,9 %). Et cette hausse soudaine des prix des biens de consommation courante s’accompagne d’une envolée des tarifs de l’énergie. Entre décembre 2020 et décembre 2021, les prix à la consommation de l’électricité, du gaz et des autres combustibles ont notamment augmenté de 25%…

« On dit souvent que tout augmente, sauf les salaires, relève Anna, habitante du Moulin-à-Vent. Ça n’a jamais été aussi vrai. Mes revenus, pourtant corrects, me permettent de faire de moins en moins de choses. Je ne peux plus épargner, j’ai même dû faire un crédit pour changer mon lave-linge qui vient de rendre l’âme. À 42 ans, avec des diplômes et un emploi en CDI, c’est triste d’en être là. Et je n’ai pas encore pu planifier de vacances avec mes enfants… »

Pour contrer les effets de l’inflation sur le pouvoir d’achat des plus modestes, la Première ministre, Élisabeth Borne, a annoncé le versement d’une aide « directement sur le compte en banque, en une fois, tenant compte du nombre d’enfants dans la famille », dont le montant pourrait s’élever à 150 euros. Mais ce sera pour la rentrée. D’ici là, les notes continueront probablement de s’alourdir…

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Vénissian

    10 juin 2022 à 6 h 16 min

    Pour la petite histoire sur l’honnêteté de nos gouvernants je rappelle que Bruno Lemaire avait « généreusement » annoncé à la télévision que le prix de l’électricité n’augmenterait pas en 2023…. encore de la com de ce gouvernement de communicants menteurs! On ne sait même pas à partir de quel revenu ce chèque « de mendicité » annoncé par Mme Borne sera versé en septembre!!! les annonces ne coûtent rien mais il faut surtout augmenter les salaires et les retraites en donnant moins aux actionnaires amis de Mr le banquier : Macron!!! on a de quoi être en colère car les plus riches s’engraissent avec des dividendes records et la majorité des citoyens se serrent la ceinture d’un cran supplémentaire. Il faudrait un nouveau 1968 pour leurs faire comprendre que nous ne sommes pas des ânes!!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'ancien député-maire de Vénissieux exhorte la gauche et particulièrement son ancien parti, le PCF, à s'engager dans un "aggiornamento". Sous peine de disparaître.

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

Il est désormais possible s'inscrire à l'opération Tranquillité vacances via une plateforme commune aux services de police et de gendarmerie.