Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Lyophitech réinvente la lyophilisation

Lyophitech a choisi de s’implanter à Vénissieux. Cette jeune entreprise villeurbannaise y exploitera une technologie en passe de révolutionner le marché de la lyophilisation.

L’équipe de Lyophitech emménage à Vénissieux en 2022.

Lyophitech a mis au point un procédé de lyophilisation dynamique en collaboration avec l’Université Lyon I. Sa machine, fabriquée sur-mesure, est capable de déshydrater entièrement un produit quatre fois plus vite que le fait un lyophilisateur classique. La start-up créée en 2017 a inventé cette méthode au campus Axel’One, à la Doua (Villeurbanne). Le développement industriel de sa technique brevetée passera par Vénissieux.

Courant juin, l’entreprise posera ses deux premiers appareils dans un bâtiment neuf de 1 250 situé rue Eugène-Hénaff, au cœur de la ZI Lyon Sud-Est. Cette implantation, le président Jean Delaveau, un ingénieur sorti de sa retraite, l’avait pourtant imaginée à Saint-Genis-Laval. Mais le site ciblé, celui de Benta Lyon (ex-Famar), leur a semblé moins avantageux que le parc vénissian.

L’entreprise élit domicile à l’est de Vénissieux en pleine zone industrielle.

Sous son nouveau toit, Lyophitech aura tout le loisir de montrer ce que ses pièces de chaudronnerie ont dans le ventre. L’atelier industriel servira également de salle d’exposition. « Nos clients, issus de l’agro-alimentaire, de la santé et de la cosmétique, veulent voir nos machines tourner, affirme Jean Delaveau. Ils viendront faire façonner leurs produits. Grâce à cette démonstration, ils verront qu’on répond à leurs besoins et passeront commande. »

« On a le devoir d’innover sous peine de se faire copier »

La société ne se contentera pas de vendre des produits consommables. À terme, elle commercialisera ses propres machines qu’elle ne cesse de perfectionner. « On continue à développer le matériel, assure l’ingénieur. On a le devoir d’innover sous peine de se faire copier. »

Pour emménager dans l’Est lyonnais et y installer ses lignes de production, Lyophitech a bénéficié d’une aide substantielle. En 2021, l’État lui a accordé une subvention de 1,2 million d’euros dans le cadre du plan France Relance. « Nous avons aussi finalisé une levée de fonds de 570 000 euros et recouru à un emprunt de 600 000 euros », précise Jean Delaveau.

L’entreprise emploie actuellement 12 personnes. Les effectifs vont monter en puissance. Après avoir trouvé son responsable d’atelier, Lyophitech piste désormais un cadre administratif et un responsable qualité. Des ouvriers sont espérés en fin d’année.

Une méthode de conservation optimale

Les nouilles instantanées traitées par lyophilisation conservent la plupart de leurs nutriments.

La lyophilisation est une technique de conservation des aliments très efficace. Elle préserve leur volume, leur aspect et l’essentiel de leurs valeurs nutritionnelles. Elle consiste à assécher un produit liquide, pâteux ou solide. Après une première phase de congélation, la glace est éliminée sous vide. L’eau passe directement de l’état solide à l’état gazeux, sans fondre.

Cette méthode inventée par les Français Arsène d’Arsonval et Frédéric Bordas en 1906, est toujours très prisée par l’industrie agroalimentaire. Certaines denrées sont lyophilisées en très grandes quantités, comme le café soluble. La lyophilisation s’applique aussi aux champignons, aux céréales pour le petit-déjeuner et aux soupes instantanées. Pour réhydrater le lyophilisat, il suffit de rajouter de l’eau à la température indiquée. Cette technique fait le bonheur des adeptes du sport en plein air, des explorateurs et des astronautes.

Aujourd’hui, la lyophilisation s’applique aussi aux produits de beauté, sous forme de patchs, pastilles ou poudre. Elle permet de se passer de conservateurs chimiques.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

À l’inauguration des nouveaux locaux vénissians de l’Institut de formation industrielle (IFI), rue Pierre-Timbaud, dans la Z.I. Lyon Sud-Est, il y avait un invité...