Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

T10 : un tracé, des contraintes et des questions

Vendredi 21 janvier, l’AOMTL (ex-Sytral) a convié les habitants du centre-ville à une balade urbaine, le long du futur tracé de la ligne T10.

Vendredi 21 janvier, l’AOMTL (ex-Sytral) a convié les habitants du centre-ville à une balade urbaine, le long du futur tracé de la ligne T10. L’occasion pour la trentaine de riverains de dévoiler leurs inquiétudes.

Il faisait (très) froid ce vendredi 21 janvier en fin de journée, mais cela n’a pas empêché une trentaine d’habitants du centre de Vénissieux de répondre à l’invitation de l’AOMTL. L’objectif de cette balade urbaine, organisée par l’ex-Sytral et à laquelle a participé une partie de l’équipe municipale, dont le maire Michèle Picard, était d’échanger, dans le cadre de la concertation continue, sur le futur tracé de la ligne de tramway T10. Rendez-vous avait été donné à l’angle du boulevard Laurent-Gerin et de la rue Émile-Zola.

Le choix de l’AOMTL n’était pas anodin : l’un des objectifs majeurs de la première partie de la concertation était en effet de trancher entre deux « chemins » pour cette future ligne qui reliera, à terme, la gare de Vénissieux au 7e arrondissement de Lyon. Et à un tracé sur le boulevard Laurent-Gérin puis la rue Eugène-Maréchal, l’autorité organisatrice des transports en commun a préféré un passage par la rue Émile-Zola puis l’avenue Jean-Jaurès.

Un choix que Muriel Roche, cheffe de projet pour l’AOMTL, a expliqué aux habitants. « Le virage entre Laurent-Gérin et Eugène-Maréchal aurait été très serré, et aurait imposer d’empiéter sur la parcelle de Veninov (qui appartient toujours au groupe autrichien Windhager depuis l’échec de son projet de redémarrage du site, NDLR). De plus, le passage vers le théâtre n’était pas évident en raison de la présence du gymnase. À plus d’un titre, le chemin Zola/Jaurès était le plus évident. D’autant qu’il permettra de placer une station au plus près de la place Léon-Sublet. »

Médecins, déménageurs, infirmiers…

Pourtant, les habitants présents ont soulevé quelques inquiétudes. Notamment pour la rue Émile-Zola qui, sur sa partie la plus étroite (après le boulevard Gerin et jusqu’à l’avenue Jaurès), sera fermée à la circulation automobile – hors riverains – et comportera la plateforme du tramway et deux trottoirs. « Comment vont faire les ambulances et les médecins qui rendent visite à leurs patients à domicile ? », s’est par exemple inquiétée une dame. « Et pour les déménagements ? Leurs camions sont très larges… », a ajouté un voisin. « Et les pompiers ? Et comment pouvez-vous être certains que seuls les riverains passeront ? », complétait encore un riverain.

« Un nouveau plan de circulation est à l’étude, répondait Muriel Roche. Il doit permettre de rendre moins attractif un passage par la rue Émile-Zola pour les automobilistes. Avec le passage du tramway, la circulation dans le quartier va changer, nous en avons conscience, mais nous allons faire des choix qui amélioreront le ressenti des habitants. Les arrêts exceptionnels (pompiers, médecins, infirmiers, déménagements…) seront tolérés sur les trottoirs. En revanche, en raison de la faible largeur de cette partie de la rue (limitée à 12 mètres), il n’y aura pas de piste cyclable le long de la voie. Nous avons imaginé un tracé alternatif via le boulevard Laurent-Gerin et la rue Eugène-Peloux. »

Une fois arrivés à l’angle Zola/Jaurès, les représentants de l’AOMTL ont confirmé qu’une seule voie de circulation serait conservée, à gauche, dans le sens nord-sud. Une station s’installera en face de la laverie.

Par ailleurs, alors qu’un habitant s’inquiétait du devenir du bus 93, qui dessert les rues de la Commune-de-Paris et Auguste-Blanqui, Muriel Roche a rappelé que « le réseau de bus dans le quartier sera modifié afin d’être complémentaire de la desserte du tramway, mais cela ne signifie pas que le 93 sera supprimé ». « Il passera dans des rues à proximité », a-t-elle assuré. Enfin, sur la question du stationnement, l’AOMTL a concédé que les places supprimées en raison du passage du tramway ne seront pas compensées à 100%. L’autorité organisatrice des transports en commun mise, de fait, sur un changement des comportements des usagers en raison de nouvelles infrastructures.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. délégué

    25 janvier 2022 à 5 h 14 min

    les « chefs » de projets ont toujours des arguments techniques imparables, les habitants ont beau argumenter les technocrates parlent de « ressenti » des habitants, alors comme d’habitude concertation = piège à c..
    La « Cheffe de projet » trouve toujours des solutions bidons : stationnement sur trottoir rue Zola??
    Tout cela interroge. Résultat : les habitants sont trop stupides pour comprendre, il faut laisser les technocrates
    intelligents décider.. rien ne change.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Mis en place en mai 2021 par la Métropole, le RSJ concerne déjà un millier de jeunes. Des Vénissians témoignent de l'importance de cet...

Actus

Depuis janvier dernier, les audiences de tranquillité publique ont traité 26 dossiers. Très majoritairement pour usage de protoxyde d'azote.

Sports

Malgré la chaleur étouffante, près de 13 000 personnes ont pris part à l'édition 2022 de "Courir pour elles".

Focus

Invaincu après 22 matches, champion de sa poule, et accédant à la Nationale 1, le VHB a vraiment connu une saison exceptionnelle.

Actus

« Tous dehors pour l’emploi » a mobilisé une quarantaine de conseillers, jeudi 19 mai. Cette action consistait à rencontrer les recruteurs pour identifier leurs besoins...