Ce qui change en 2022

Photo illustration Emmanuel Foudrot
Bon à savoir ! Comme chaque année, le mois de janvier s’accompagne de son lot de nouveautés. Tour d’horizon non exhaustif des nouvelles mesures et réglementations entrées en vigueur le 1er janvier.

• La suppression progressive de la taxe d’habitation se poursuit. Les ménages les plus aisés bénéficieront d’une exonération de 65 % de leur taxe, avant qu’elle ne soit définitivement supprimée pour tous les contribuables, en 2023.
• Le salaire minimum mensuel s’élèvera désormais à 1 603 euros brut pour 35 heures par semaine.
• Les pensions de retraite seront revalorisées à hauteur de 1,1 %.
• Prévu par la loi de financement de la Sécurité sociale, le forfait patient aux urgences est effectif depuis le 1er janvier. Désormais, il faudra régler sur place, après un passage aux urgences sans hospitalisation, une somme unique de 19,60 euros. Elle pourra être prise en charge par les mutuelles. Ce montant sera ramené à 8,51 euros pour certains publics comme les malades chroniques (ALD) et d’autres continueront d’être exonérés, comme le sont les femmes enceintes.
• La contraception et les frais qui y sont liés vont devenir entièrement gratuits pour toutes les femmes de moins de 25 ans, et non plus seulement pour les mineures, comme c’est le cas actuellement. L’Assurance maladie a néanmoins précisé que les préservatifs ou certaines pilules ne sont pas concernés par la gratuité.
• Hausse des abonnements TCL. Pour les 26-64 ans, il passe de 65 à 66,40 euros (hausse de 2,3 %). Pour les plus de 65 ans, il est désormais à 33,20 euros (hausse aussi de 2,3 %). Pour les familles nombreuses, il passe à 46,50 euros (hausse de 2,3 %).
• Désormais, les invendus non alimentaires ne pourront plus être détruits par incinération. Les produits électriques et électroniques, les piles, les cartouches d’encre, les vêtements et chaussures, les meubles, les produits d’hygiène et de puériculture, les livres et les fournitures scolaires sont notamment concernés par l’application de cette disposition prévue par la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020.
• Pour un projet immobilier, le taux d’endettement maximal est désormais limité à 35 %, assurance emprunteur inclue, contre 33 % auparavant. La durée du prêt est limitée à 25 ans, avec deux ans de différé d’amortissement maximal.
• Les tarifs des principaux réseaux autoroutiers doivent s’accroître de 2 % en moyenne au 1er février 2022.

Sources : economie.gouv.fr et www.caf.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *