Centre associatif Boris-Vian : il se passe toujours quelque chose le jeudi

Equipe du Centre Associatif Boris Vian, à gauche Corine Romeu, la directrice
Le CABV instaure les « Rendez-vous du jeudi », suite d’animations, de rencontres, d’ateliers et de groupes de travail, mis en place pour et avec les associations.

Décidé à sortir de la crise épidémique et à reprendre des rencontres à la Maison des associations, le centre associatif Boris-Vian instaure, tous les jeudis à des heures différentes, des animations.

« Il y aura, ce jour-là, explique Corine Romeu, la directrice, tout à la fois des groupes de travail, des temps de préparation avec nos partenaires, des ateliers… Ainsi, les Ateliers du jeudi auront lieu tous les premiers jeudis de chaque mois. »

Elle donne des exemples : le 14 octobre, se tiendra un petit-déjeuner pour présenter le PEC (parcours emploi compétences), qui intéresse les associations ayant des stratégies de développement. Puis, à 14 heures, un groupe travaillera sur l’inclusion.

L’accessibilité pour tous est l’un des grands chantiers de Boris-Vian. Sur le projet « Inclusion », qui fait suite au questionnaire lancé par le CABV auprès des associations sur le handicap et la citoyenneté, l’équipe a choisi deux pistes : le numérique et l’éducation. Nombreuses sont les associations adhérentes à la structure et désireuses de s’impliquer. Corine Romeu cite ainsi À Livre ouvert, Parent’thèse ou Antirouille.

« Grâce à La Passerelle et la mise en lien d’associations avec des entreprises locales, certaines sont prêtes à trouver du matériel et des moyens. Les outils peuvent être activés. »

Elle poursuit son énumération des activités du jeudi : « Nous aurons un autre petit-déjeuner en fin d’année avec un représentant de l’État, qui parlera des subventions de type FDVA (fonds de développement de la vie associative). Citons encore les apéros de la maison, qui se feront à 18 heures. Le premier sera le 21 octobre, avec la présentation des différents projets, des nouveaux équipements et de l’équipe. Et l’on présentera bien sûr nos jeudis. Ce sera une sorte de portes ouvertes. »

Une autre question préoccupe les associations : celle du bénévolat. « Comment trouver les ressorts, susciter les envies ?, s’interroge Corine Romeu. Nous avons ainsi besoin de bénévoles pour la Ribambelle solidaire. Né dans le contexte de la crise sanitaire, ce projet est porté par le CABV et cinq associations. »

La fabrique des 3C

Les jeudis seront également l’occasion, pour une association, de venir parler de sa thématique. Ainsi, en février, Viva Venissima évoquera le carnaval de Venise. « L’essentiel, insiste Corine, est d’identifier qu’il se passe toujours quelque chose le jeudi. »

Avec La CoCotte et le CIDFF (centre d’information sur les droits des femmes et des familles), le CABV anime encore « La Fabrique des 3C » : possibilité de prêt de matériel informatique, accompagnement adapté à des situations de handicap, formations numériques pour les bénévoles associatifs, etc.

« Nous démarrons également en octobre une formation professionnelle sur la médiation sociale, avec l’IFMAN. »

C’est une évidence, les journées du CABV vont être bien remplies… et pas seulement le jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *