Pour le proviseur du lycée Jacques-Brel, « il faut donner des objectifs aux élèves »

Photos Raphaël Bert

Damien Coursodon, proviseur du lycée Jacques-Brel de Vénissieux, n’a pas cessé de travailler pendant le confinement. Avec l’ensemble de ses équipes, il attend les décisions pour une éventuelle ouverture de son établissement début juin. Il souhaite un protocole national clair, avec des directives sanitaires rigoureuses et des objectifs pédagogiques précis.

Comment travaillez-vous aujourd’hui ?

Dès le 14 mars dernier, j’ai demandé au personnel administratif de télétravailler. En revanche, je suis resté sur le site avec le gestionnaire, M.Samba, durant toute cette période. Notre responsable informatique M. Mauricette est également présent. Nous étions rejoints régulièrement par le personnel de l’intendance, ce qui a permis, par exemple, le versement des bourses, dont les bénéficiaires sont particulièrement nombreuses dans notre établissement. Nous ne souhaitions pas ajouter une difficulté supplémentaire aux familles qui attendent cette aide. Nous avons aussi pu régler les factures de nos fournisseurs. Deux fois par semaine, nous travaillons par visioconférence, l’équipe de direction,  les CPE, les assistants pédagogiques, etc.

Avez-vous constaté une augmentation du nombre d’élèves décrocheurs ?

Contrairement à ce que l’on peut entendre ici ou là, nous n’avons pas perdu davantage d’élèves. Il est vrai que ceux qui étaient déjà repérés en phase de décrochage, nous avons davantage de difficultés à les contacter. Le déconfinement pourra nous permettre de reprendre contact avec les familles, via l’assistante sociale. Ce que nous faisons dans de telles situations. Je voudrais souligner  le  travail formidable des enseignants: ils ont été ultra inventifs, innovants, en créant des classes virtuelles, des groupes Whattsap, des contacts SMS. Ils ont tout expérimenté. La très  grande majorité s’est impliquée de manière remarquable. En trois jours, nous avons tous réappris à travailler autrement, tout en affrontant des problèmes techniques la première semaine. J’ai vraiment insisté pour qu’ils prennent leurs 15 jours de vacances du 20 avril au 4 mai. Je me suis en effet rendu compte que certains se mettaient une incroyable pression. Je leur ai donc demandé de décrocher de leurs ordinateurs ! Les élèves aussi méritent d’être félicités. La plupart travaillent sérieusement.

Quelles actions mène le lycée Jacques-Brel au sein du dispositif « Cité éducative » ?

Grâce au dispositif, nous avons pu distribuer une vingtaine de tablettes numériques pour des lycéens.  Même si 99% d’entre eux possèdent une connexion, certains rencontraient des difficultés d’ordre pratique, un seul ordinateur familial pour plusieurs enfants par exemple. Nous travaillons également avec la Cité éducative pour mettre en place pendant une dizaine de jours en août une école ouverte renforcée, en direction notamment des élèves de 3ème que nous accueillerons en seconde en septembre prochain.

Le 28 avril, le premier ministre n’a pas annoncé de date de réouverture pour les lycées. Quid de la fin de l’année ?

On ne sait pas aujourd’hui si les lycéens reviendront. Pour Jacques-Brel, il faudra que deux conditions impératives soient réunies : que les protocoles sanitaires nationaux soient clairs, et que nous ayons des objectifs pédagogiques précis. En attentant, nous devons donner à nos élèves des objectifs à atteindre, afin de garder leur motivation. Avant les vacances de printemps, chaque élève ces objectifs via son ENT (Espace numérique de travail), selon sa classe et ses résultats. Ce qui va permettre une remobilisation des ados.

Pour les élèves de Première et de Terminale, l’objectif numéro 1 reste le bac, je suppose ?

Oui, pour les Premières, l’échéance principale est l’oral de  français qui devrait avoir lieu début juillet, mais il leur faut aussi approfondir le travail sur les deux matières de spécialité qu’ils ont choisies de garder en Terminale. Ils ont reçu leur note des E3C, les épreuves qu’ils ont passées en janvier, qui comptera pour la note finale. En Terminale, nous devrions connaitre le 30 avril, les conditions précises d’attribution du bac, qui sera obtenu cette année sur la base du contrôle continu. Pour ceux qui ont une moyenne de plus de 10 sur 20, nous leur proposerons un approfondissement des connaissance en vue de leurs études supérieures. Ceux qui ont entre 8 et 10 sur 20, nous les préparerons aux oraux de rattrapage prévus en juillet. Enfin les élèves qui ont une moyenne inférieure à 8 pourraient présenter le bac lors de la session de septembre.

Et pour les Secondes ?

Suite aux conseils de classe qui ont eu lieu en mars, nous avons différents types d’élèves : ceux qui ont reçu un avis favorable à l’issue des deux premiers trimestres vont travailler en distanciel ou en présentiel un renforcement de leurs spécialités choisies en première. Ceux qui ont reçu un avis réservé, nous les accompagnerons sur certaines disciplines. Enfin, concernant les avis de réorientation, ils seront accompagnés individuellement grâce à l’aide des CPE, assistants pédagogiques, etc. On travaille sur la  mise en place de groupes selon les besoins. On peut imaginer un retour au lycée pour des aides, des tutorats, des préparations d’examens … Mais une réelle ouverture, je ne pense pas. Il faut que tout ça ait un sens.

Quoi qu’il en soit, si vos élèves reviennent au lycée, ils devront porter un masque. Tout comme les enseignants et le personnel ?

A priori oui. Nous avons eu des premiers contacts logistiques avec le rectorat. Et nous devrions dès demain être en contact avec la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *