Aux Portes du Sud, une toute nouvelle unité de santé rénale

Gérée par l’association Calydial, l’unité de santé rénale installée au rez-de-chaussée du groupe hospitalier mutualiste Les Portes du sud vient d’être totalement réhabilitée. Son inauguration a eu lieu le 13 novembre dernier.

Rendre possible toutes les formes de traitement de suppléance des patients insuffisants rénaux chronique, fournir aux malades les moyens de traitement les plus autonomes, tels sont les objectifs de Calydial. Installée dans les locaux du groupe hospitalier les Portes du Sud, depuis l’ouverture de l’établissement en 2008, l’unité de santé rénale vient d’être entièrement réhabilitée. Elle est désormais séparée en deux sites bien distincts : d’un côté le centre de consultations avec la présence de néphrologues, d’un psychologue et d’un diététicien ; de l’autre l’unité de dialyse composée de 19 lits, à laquelle s’ajoute un vingtième lit de repli. “Soixante patients sont accueillis sur le site trois fois par semaine à raison de trois dialyses du lundi au samedi. Tous sont inscrits sur la liste de greffe rénale”, précise le Dr Agnès Caillette-Beaudoin, la directrice.

À l’occasion de l’inauguration, le 13 novembre dernier, Pierre Serusclat, président de l’association Calydial, rappelait les liens tissés avec l’établissement hospitalier : “Ils datent depuis très longtemps puisque sur l’ancien site de la clinique de La Roseraie, une consultation de néphrologie avait déjà été mise en place pour la consultation diabétique”.

Des conditions de travail améliorées

La nouvelle directrice des Portes du Sud, Annie Rambaud-Gonthier, s’est également félicitée de ce “partenariat qui s’inscrit dans le parcours de nos patients car il existe un lien fort entre la néphrologie et le service d’endocrinologie, ce qui constitue un vrai pôle d’excellence”.

Et le Dr Agnès Caillette Beaudoin de souligner : “Ici, nous accueillons des patients dont la pathologie est lourde, tous sont inscrits sur la liste des greffes. Au cours de leur dialyse, certains peuvent être isolés dans des box. Pendant les travaux, les patients ont été suivis dans les centres Calydial de Pierre-Bénite et Irigny. La rénovation du centre de Vénissieux-Feyzin améliore considérablement le confort d’accueil. Elle offre également de bien meilleures conditions de travail à la vingtaine de professionnels y exerçant. Nous allons continuer à renforcer l’offre de soins avec les Portes du Sud et poursuivre le travail de recherche”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *