Technicentre Industriel SNCF de Vénissieux, une première pierre high tech

La première pierre du technicentre industriel SNCF de Vénissieux a été posée jeudi 14 juin. En 2019, il accueillera deux centres d’excellence ultra-modernes, dédiés à la maintenance des moteurs électriques et à celle des convertisseurs de puissance.

Soudain, deux drones s’élèvent dans le ciel vénissian. Ils tiennent chacun l’extrémité du traditionnel ruban que coupent les personnalités lors d’une inauguration. Un symbole d’une cérémonie qui consacre la naissance d’un site totalement tourné vers l’avenir.  « Au nom de tous les Vénissians, je souhaite la bienvenue à la direction, aux ingénieurs et à tous les salariés de la SNCF, ici à Vénissieux, ville fière de ses racines industrielles et sociales ». Première à prendre la parole lors de la pose la première pierre du futur technicentre industriel SNCF, jeudi 14 juin, Michèle Picard a tenu à rappeler d’emblée « qu’entre l’industrie, la SNCF, les cheminots et Vénissieux, une histoire commune est enracinée, qui a forgé notre patrimoine, notre identité, notre territoire et nos solidarités. Je sais que cette histoire continuera de s’écrire dans le futur, à travers une industrie innovante, à laquelle j’ai toujours cru, et que j’ai toujours défendue »

Unique en France

De fait, après l’arrivée de boostHEAT et ses chaudières révolutionnaires, de Navya et ses véhicules autonomes, après l’annonce d’un Campus industriel métropolitain et ses startups, l’arrivée de cette nouvelle activité high-tech conforte la place de Vénissieux dans la construction de l’industrie du XXIe siècle. « Fab Lab pour prototyper des pièces sur place, imprimantes 3D et découpe laser, robots porteurs de charges, bâtiments intelligents, lunettes connectées pour le dépannage à distance… Nous ferons la part belle aux dernières innovations digitales et aux dernières évolutions au service de la performance et de la qualité de travail, a annoncé Benoît Quignon, directeur général de SNCF immobilier. On sera sur un domaine et des modes de fabrication qui n’existent pas en France ».

Mutation

« Nous voulons faire de ce territoire un modèle qui s’appuie sur son histoire, a renchéri David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. Cette implantation marque une étape supplémentaire et importante vers cet objectif, et symbolise bien cette mutation ». Le nouveau bâtiment accueillera deux centres d’excellence SNCF aujourd’hui à l’étroit dans le site historique d’Oullins – La Mulatière, dédiés respectivement à la maintenance des moteurs électriques et à celle des convertisseurs de puissance. Le chantier donnera lieu à des clauses d’insertion destinées aux jeunes Vénissians. La livraison des bâtiments est prévue courant du deuxième semestre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *