Orientations budgétaires 2018 : les réactions

Majorité

Serge Truscello, groupe communiste et républicains

« À Vénissieux nous partageons la nécessité d’un maintien, d’un développement des services publics. Comme moyen de maintenir et créer du lien social. Comme moyen pour construire avec la population des outils, des réponses dont elle a besoin. Pour combattre ce sentiment d’abandon qui parfois est la réalité et qui fait prospérer l’abstention et le vote FN. C’est même un des engagements forts que nous avons pris avec la population lors des élections municipales. Mais c’est une gageure de maintenir cette orientation dans les conditions d’une diminution continue des moyens des communes. C’est pourtant ce à quoi nous nous attelons avec ce rapport d’orientations budgétaires. Et à l’opposition qui, d’année en année, prédit des difficultés liées à une prétendue mauvaise gestion de la ville, nous disons que les difficultés viennent des attaques de l’État contre les moyens des collectivités et que nous y faisons face avec ténacité et imagination. »

Idir Boumertit, groupe Parti de Gauche – France Insoumise

« Le chemin poursuivi par les divers gouvernements est le même : toujours moins pour les collectivités, toujours moins dans les transferts financiers qui doivent accompagner les transferts de compétences. […] Malgré cette philosophie irresponsable au niveau national, la ville de Vénissieux a opéré des efforts. Disposant d’une épargne brute solide, nous avons pu limiter notre recours à l’endettement. Cette capacité de la majorité a avoir su jongler entre les objectifs financiers et les attentes de la population se traduit par la poursuite de nos investissements, notamment 12 millions pour les équipements tout en ayant baissé notre dette pour la troisième année de suite. Inutile de rappeler la solidité de notre cap et de notre ambition tant nos finances sont saines, sans emprunts toxiques. Nous pourrions toujours critiquer nos choix mais vous connaissez l’expression : « quand je m’ausculte, je m’inquiète, quand je me compare, je me rassure ». C’est le cas sur ce point fondamental. […] Nous avons donc la responsabilité de poursuivre notre politique et notre équilibre sur nos choix avec prudence et visibilité. Le tout en ne perdant jamais de vue les attentes des habitants. »

Opposition

Maurice Iacovella, groupe UDI – « Vénissieux Autrement »

« Pour préparer l’avenir de notre collectivité, l’innovation managériale s’impose. Nous notons une fois de plus que l’augmentation des tarifs des produits des domaines et des services sera plus importante que l’inflation courante. Par ailleurs, notre groupe salue votre décision de geler le taux de fiscalité locale jusqu’à la fin du mandat. […] Les dépenses de fonctionnement continuent de progresser. La masse salariale représente près de 70 % des dépenses de fonctionnement. Une véritable gestion des ressources humaines est indispensable dans un contexte de mutation profonde dû aux évolutions technologiques entre autres. […] L’évolution démographique de Vénissieux requiert de plus en plus d’équipements de base comme des salles de classe. Ce ne sont pas les divers Plans urbains partenariaux négociés avec les aménageurs qui suppléeront au surcroît d’investissements nécessaires. Notre groupe votera donc contre les orientations budgétaires que vous proposez ce soir. Elles ne sont pas à la hauteur des enjeux devant nous, même si nous percevons le début d’un commencement de réflexion sur la prise en compte de la profonde mutation que vit la fonction publique. »

Pascal Dureau, groupe des élus socialistes et républicains « Ensemble pour Vénissieux »

« La dette de la ville est raisonnablement basse puisque vous avez décidé en prenant dans la poche des Vénissians d’augmenter la dette des habitants de Vénissieux et il faut dire qu’ils n’en ont pas pour leur argent. […] L’essentiel dans ce rapport c’est le constat que pour la troisième année consécutive nous déplorons la baisse des subventions aux associations, et la troisième année consécutive de hausse des produits du domaine et services, la troisième année de hausses des dotations comme ce rapport l’avoue enfin. […] Trois années de hausse des dépenses de fonctionnement ce qui ne peut se traduire qu’avec les frais de propagande en hausse et l’incurie de gestion qui entraîne une souffrance morale inouïe des personnels municipaux. […] Trois années de baisse de l’investissement forcément puisqu’on ne peut pas augmenter les investissements et augmenter les frais de fonctionnement, les frais de propagande, les frais de mauvaise gestion. […] Oui ce sont les habitants de Vénissieux qui paieront demain pour votre absence d’investissements aujourd’hui et la véritable dette c’est celle des Vénissians pas celle de la ville. »

David Ingles, groupe Front National « Vénissieux bleu Marine »

« Ce rapport propose une augmentation des prix des prestations municipales. C’est une forme d’accroissement d’impôts que vous déguisez puisque vous ne l’assumez pas. Toutefois nous saluons l’application d’une préférence vénissiane qui se traduit par des tarifs plus favorables aux habitants de la municipalité. Mais ce petit bon point. Ne nous permettra pas de voter favorablement ce rapport puisque nous sommes opposés à toute augmentation d’impôt qui pèse déjà assez lourd sur le pouvoir d’achat des ménages vénissians. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *