Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Yazid Kherfi : la parole plus forte que la violence

Depuis début juillet, le MAN (Mouvement pour une alternative non violente) organise des médiations nomades à Saint-Fons et dans le quartier Léo-Lagrange aux Minguettes avec les habitants. Certaines animées par Yazid Kherfi, l’ancien braqueur devenu sociologue.

Ancien braqueur qui a raconté son expérience dans « Repris de justesse », Yazid Kherfi est devenu sociologue et il parcourt les quartiers de la région parisienne pour discuter avec les jeunes et prôner la mixité plutôt que la séparation. Ces mots d’ordre sont : « Provoquer la rencontre pour se connaître. Se connaître pour se respecter. Se respecter pour vivre ensemble. »

« Yazid est venu à Vénissieux en 2013, explique Paule Legrand, et il avait rencontré les élus, la police, les jeunes, les éducateurs, des lycéens de Marcel-Sembat… Il parcourt la région parisienne avec son camping-car pour faire ce qu’il appelle de la médiation nomade. »

Enseignante retraitée du collège Paul-Éluard, ancienne élue et militante du MAN (Mouvement pour une alternative non violente), Paule et les militants de l’association ont été contactés par le délégué du préfet pour dupliquer sur l’agglomération lyonnaise la médiation nomade de Yazid Kherfi. « Nous avons rencontré les élus et une subvention a été votée au conseil municipal. Nous sommes ainsi, tout le mois de juillet et tout le mois d’août, le mardi à Saint-Fons et le mercredi rue Léo-Lagrange à Vénissieux, entre 20 heures et minuit. Et Yazid était avec nous les 4 et 5  juillet derniers. Pas mal de jeunes sont venus s’installer, c’était très chouette. Début août, Lakdar, son frère, sera également présent sur deux soirées. »

Avec le budget alloué, l’association a recruté des médiateurs nomades. Lesquels sont là le soir avec les militants du MAN. « Nous disposons d’un camion, poursuit Paule Legrand, sur lequel ont été graffés des portraits de Martin Luther King, Gandhi et Mandela. Nous installons des tables, des chaises et nous dialoguons avec les parents et les jeunes. Ils s’assoient et nous parlent de leurs difficultés. J’ai ainsi retrouvé quelques-uns de mes anciens élèves, qui sont à présent parents, et qui descendent avec leurs enfants. Nous avons un soir offert un thé à une maman éthiopienne qui parlait à peine français et avec qui on a réussi à échanger. Il y a comme cela des choses qui se passent… Elle était bien, cette maman, et les échanges étaient chaleureux. »

Les prochaines médiations nomades se poursuivront à Vénissieux les mercredis 19 et 26 juillet, puis les 2, 9, 23 et 30 août rue Léo-Lagrange, non loin de l’Asso Léo. Elles continueront à la rentrée, les 6, 13, 20 et 27 septembre et Yazid Kherfi reviendra certainement à Vénissieux à ce moment-là.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Culture

Début juillet, des jeunes des EPJ Léo-Lagrange et Parilly ont tourné un court-métrage dans le cadre des ateliers de La CinéFabrique. Le montage est...

Actus

Dans le cadre des animations d’été, les habitants ont pu peindre l’esplanade du boulevard Komarov, au quartier Pyramide.

Actus

Pendant plus de trente ans, de 1985 à 2015, les archéologues ont multiplié les chantiers de fouilles à l’intérieur et autour du vieux Bourg...

Actus

Après un 14 juillet caniculaire, les Fêtes escales se sont poursuivies avec deux soirées enjouées ayant attiré un public chaleureux.

Actus

La Métropole de Lyon, en lien avec les communes qui la composent, a publié une carte des lieux frais. À Vénissieux, plusieurs options existent...