Festival Essenti'[elles], c’est parti

Le 8 mars, en fin d’après midi, le coup d’envoi du Festival Essenti'[elles] était donné à la salle Irène Joliot-Curie. Les jeunes des EPJ Moulin-à-Vent, Parilly et Léo-Lagrange ont ouvert la manifestation par de la danse hip-hop. Pendant toutes les vacances de février, ils ont planché sur une chorégraphie sur le thème des violences faites aux femmes.

Entourée de nombreux élus, Michèle Picard a remercié les jeunes pour la présentation de ce spectacle. “Ce festival, a insisté le maire, est l’occasion de réfléchir sur la place des femmes dans la société.  Des exemples des droits des femmes bafoués, je pourrais vous en donner des centaines et des centaines, issus de tous les continents, issus de tous les héritages patriarcaux, et de toutes les pensées réactionnaires.  J’ai plutôt envie d’insister sur un mot : le combat, perpétuel et permanent, des femmes et des hommes, pour l’égalité des sexes… Je conçois tout à fait qu’une jeune femme de 2017 ne s’imagine pas demander à son mari l’autorisation de pouvoir aller travailler. Trois générations avant elle, c’était pourtant le cas . »

Et de rappeler que, depuis le début du 20e siècle, « il n’y a pas eu une décennie, pas une année, sans que les générations passées, de femmes et de progressistes, ne se soient battues, pour plus d’émancipation, plus de justice sociale, plus d’égalité hommes-femmes, dans le monde du travail, dans la sphère publique, et dans la sphère privée. Si l’on oublie cette permanence des luttes, non seulement nous ne gagnerons pas de terrain, en matière de nouvelles libertés, mais les droits durement acquis seront rognés, dévitalisés”. La soirée s’est terminée par un film et un débat sur la pratique sportive féminine.

 

Au programme de la fin de semaine


  • Jeudi 9  mars
    – Médiathèque Lucie-Aubrac, 2/4 avenue Marcel-Houël
    19  heures : “Filles de mai” par la compagnie Pare-Choc, théâtre.
    De 20 h 30 à 22  heures : Conférence sur Marguerite Yourcenar, première femme à entrer à l’Académie française, animée par Rémy Poignault, écrivain, professeur à l’université. Vidéos d’archives et séances de dédicaces.
  • Vendredi 10  mars
    – Centre associatif Boris-Vian, 3, avenue Marcel-Paul.
     De 14  heures à 16  heures : atelier échange avec un groupe de femmes sur la thématique des violences faites aux femmes, en partenariat avec la maison de quartier Darnaise.
    – Espaces arts plastiques Madeleine-Lambert – Maison du peuple 12, rue Eugène-Peloux.
    De 18  heures à 20  heures : projection de vidéos d’artistes femmes : le féminisme et son histoire dans l’art contemporain, présentée par Johanna Renard, docteure en Histoire et critique des arts.
    – Théâtre de Vénissieux, 2, rue Eugène-Peloux.
    De 20 h 30 à 22  heures : concert d’Emily Loizeau.
  • Jusqu’au 18  mars
    – Médiathèque Lucie Aubrac, 2/4 avenue Marcel-Houël
    Exposition : portraits des huit femmes à avoir été élues à l’Académie française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *