Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Du 8 au 10 mars, tout feu tout femme

Autour de la Journée internationale des droits des femmes, la Ville de Vénissieux organise pour la cinquième année consécutive le festival Essenti'[elles]. Au programme : des films, des conférences, des débats, une exposition, et un temps fort le 8 mars à la salle Irène-Joliot-Curie.

L’origine de la Journée internationale des droits des femmes des femmes s’ancre dans les luttes ouvrières du début du XXe siècle. En 1909, aux États-Unis, pour la première fois une journée nationale de la femme est observée à l’appel du Parti socialiste d’Amérique. Deux ans plus tard, suite à une proposition de l’Allemande Clara Zetkin, figure historique du féminisme, l’Internationale socialiste des femmes célèbre la première journée à dimension mondiale. Les bases du 8 mars sont posées.

Il faudra pourtant attendre 1977 pour que les Nations Unies officialisent cette journée. Et quarante ans après, l’évidence s’impose : la condition féminine doit poursuivre son inlassable et lente mutation. « Nous avons encore de nombreux combats à mener, observe Yolande Peytavin, première adjointe au maire de Vénissieux, en charge de la délégation des droits des femmes. L’égalité dans le travail, le harcèlement, les violences, le sexisme, la discrimination, etc. Ce festival Essenti’[elles], que Michèle Picard a créé il y a cinq ans, aborde tous les sujets que nous revendiquons par le biais culturel. Quoi de mieux que la culture en effet pour transmettre des messages ? Un film, une pièce de théâtre peuvent en dire long. »

L’objectif du festival Essenti’ [elles] est de susciter le débat pour faire évoluer les mentalités, en particulier des plus jeunes. Le travail mené en amont par les Équipements polyvalents jeunes (EPJ) en offre une bonne illustration. Le 8 mars, journée d’ouverture du festival, les structures de Parilly, Léo-Lagrange et Moulin-à-vent présenteront à la salle Irène-Joliot-Curie une chorégraphie de danse hip-hop sur la thématique des violences faites aux femmes, avec des danseurs de la compagnie Street off, le chorégraphe vénissian Farez Balliouz et l’école de musique Jean-Wiener. Au cours de cette soirée, un film présentera également les projets récompensés par la Ville pour valoriser la pratique sportive féminine, dans le cadre de l’opération la « Preuve Form’Elle ».

De nombreux autres temps forts sont prévus du 8 au 10 mars : la diffusion du film Sonita à Gérard-Philipe, l’exposition sur les Immortelles à la médiathèque Lucie-Aubrac, des débats proposés par le centre associatif Boris-Vian, ou encore la projection de vidéos d’artistes femmes à l’espace d’arts plastiques Madeleine-Lambert.

Au programme
Mercredi 8 mars
Salle Irène Joliot-Curie, 68, boulevard Irène-Joliot-Curie.
• 17h30 : ouverture du festival par Michèle Picard – Spectacle de danse inter EPJ, interventions, témoignages, échanges avec le public, diffusion d’un film sur la valorisation et le développement de la pratique sportive féminine.Cinéma Gérard-Philipe, 12, avenue Jean-Cagne.
• De 20 heures à 22h30, Film Sonita (à partir de 12 ans), suivi d’un débat avec le centre associatif Boris-Vian et l’association Gams qui lutte pour l’abolition des mutilations sexuelles et des mariages forcés.
Jeudi 9 mars
Centre associatif Boris-Vian, 13 avenue Marcel-Paul.
• De 11 heures à 12h30 : table ronde et témoignages avec des intervenants spécialistes de la lutte contre les violences faites aux femmes.
• De 12h30 à 13 heures : Le Lien Théâtre présentera des éléments du spectacle « Contrecoup » sur le thème de la violence au sein du couple.
13 heures : repas partagé.
Sur inscription avant le 3 mars au 04 72 50 09 16Médiathèque Lucie-Aubrac, 2/4, avenue Marcel-Houël.
• 19 heures : « Filles de mai » par la compagnie Pare-Choc, théâtre.
• De 20h30 à 22 heures : conférence sur Marguerite Yourcenar, première femme écrivaine à entrer à l’Académie française, animée par Rémy Poignault, écrivain, professeur à l’université. Vidéos d’archives et séances de dédicaces.
Vendredi 10 mars
Centre associatif Boris Vian, 13, avenue Marcel-Paul.
• De 14 heures à 16 heures : atelier échange avec un groupe de femmes sur la thématique des violences faites aux femmes, en partenariat avec la maison de quartier Darnaise.Espaces arts plastiques Madeleine Lambert – Maison du peuple 12, rue Eugène Peloux.
• De 18 heures à 20 heures : projection de vidéos d’artistes femmes : le féminisme et son histoire dans l’art contemporain, présentée par Johanna Renard, docteure en Histoire et critique des arts.

Théâtre de Vénissieux, 12, rue Eugène Peloux.
• De 20h30 à 22 heures : concert d’Emily Loizeau.

Du 7 au 18 mars
Médiathèque Lucie Aubrac, 2/4, avenue Marcel-Houel :
Exposition : portraits des huit femmes à avoir été élues à l’Académie française.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

À l'occasion de la sortie du tome 2 du "Jour où j'ai rencontré Ben Laden", une conférence de presse a réuni le dessinateur de...

Sports

Toujours plombée par de lourdes difficultés financières, l'entité professionnelle du VHB a probablement joué son dernier match de la saison.

Actus

Depuis quelques jours, la Ville de Vénissieux a mis en ligne un site Internet totalement repensé pour faciliter l'expérience utilisateur.

Sports

Pour les vacances d'hiver, plusieurs clubs et la direction municipale des sports et de la jeunesse proposent des stages.

Actus

Une nouvelle concertation démarre à Vénissieux, concernant le renforcement de la ZFE. Deux méthodes ont été retenues : un sondage téléphonique et des entretiens...