« Bizarre ! » est bien né

Inauguration Bizarre !

C’est indéniable, ils ont de l’ensemble ! Sur la scène de « Bizarre ! », ce nouveau lieu dédié aux musiques actuelles qui vient d’ouvrir à Vénissieux dans les locaux de l’ancien Truc(k), au 9, rue Louis-Jouvet, se trouvent réunis Xavier Inglebert, le préfet à l’égalité des chances, Florence Verney-Carron, vice-présidente de la Région déléguée à la culture et au patrimoine, Michèle Picard, maire de Vénissieux, Yolande Peytavin, sa première adjointe, et Bayrem Braiki, élu vénissian à la culture, aux finances et au développement numérique. Face aux nombreux invités de marque, parmi lesquels Georges Képénékian, adjoint à la culture de la Ville de Lyon, ils ont tous la main levée, prête à s’abattre sur un buzzer. Une fois fait, musique et lumières se déclencheront en signe de bienvenue à « Bizarre ! » et aux arts numériques.

Exhortant « les créateurs et le jeune public à s’emparer du lieu pour faire émerger une expression singulière et artistique », Michèle Picard en profite pour rappeler : « Quand de nombreuses villes en France ont fait le choix de cesser un festival ou de fermer un lieu culturel, nous, nous en ouvrons un. « Bizarre ! » prend son envol sous le label SMAC — scène de musiques actuelles — avec Le Périscope et le Marché Gare à Lyon et l’Épicerie moderne à Feyzin, grâce au soutien de l’État et de la Région. »

La représentante de la Région a tenu à balayer toutes les inquiétudes nées dans le monde culturel depuis l’arrivée de Laurent Wauquiez — on se souvient qu’il a opposé dans le même discours les formations de soudeur et maintenance industrielle à celles de « clowns du cirque et marionnettistes ».  « La culture est indispensable, a-t-elle souligné. Nous nous inscrirons dans ce qui a précédemment été mis en place en faveur du spectacle vivant. Vous me trouverez toujours auprès de vous quand il s’agira de défendre les musiques actuelles ! »

Enfin, Xavier Inglebert cite Louis Jouvet, non pas en référence à la rue qui abrite « Bizarre ! » mais bien pour sa fameuse répartie de « Drôle de drame » : « Moi j’ai dit bizarre ? Comme c’est bizarre ! » « Tout ce qui va se créer en  cet endroit a une vocation universelle (…) La Dotation politique de la Ville (NDA : qui a contribué au financement de « Bizarre ! ») est attribuée à peu de communes. C’est justice que Vénissieux en bénéficie ! Ce choix politique est en relation avec la volonté du gouvernement de créer une action permettant, en partenariat avec les collectivités territoriales, que ce lieu existe ! »

Mais trêve de discours… Le DJ a des fourmis dans les doigts et il est grand temps que la musique s’empare de l’équipement. Je vous assure, mon cher cousin, qu’il faudra désormais dire « Bizarre ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *