Le container maritime, avenir du logement d’urgence ?

CAPSUL
La Capsul’ est réalisée à partir d’un container maritime

C’est une nouvelle manière d’envisager le logement d’urgence. À la mi-novembre, la société Capsa Container, actuellement implantée à Vénissieux et spécialisée dans la transformation de containers maritimes en logements modulaires, a présenté un nouveau produit, la Capsul’.
« C’est un logement temporaire de 12 m2 habitables, chaleureux et bien isolé, dans lequel on se sent bien. Nous pouvons le proposer avec deux lits, salle de bain et cuisine, ou bien avec six lits mais aucun autre équipement », détaille le président de Capsa Container, Cédric Denoyel. Qui précise que les prix de vente seront compris entre 11 000 et 15 000 euros HT, en fonction des options choisies. Acquéreurs visés ? L’État, les collectivités ou les associations. Mais l’entreprise met en avant d’autres applications : hôtellerie éphémère, logements saisonniers, villages humanitaires…
La Capsul’ pourra donc s’adapter au marché naissant des particuliers. « Nous avons récemment vendu un container équipé à une personne en situation de handicap. Elle avait besoin d’une pièce supplémentaire au rez-de-chaussée. Mais nous avons aussi à l’étude des produits plus spécifiquement dédiés au loisir, qui pourront par exemple convenir à des campings », indique le directeur commercial, Félix Baezner.
La jeune entreprise (elle n’a que trois ans) entend aussi concilier innovation et qualité de fabrication. « Sur notre secteur, nous sommes les seuls à offrir une garantie décennale. Les logements sont réalisés à 100% en local. Et tous les quatre mois, nous lançons un nouveau produit », souligne Cédric Denoyel. « C’est une démarche payante : depuis dix mois, nous avons embauché un salarié par mois en moyenne, pour atteindre un effectif de 19 personnes. »
Reste que, pour pouvoir répondre rapidement aux commandes, Capsa Container doit être en mesure de constituer un stock conséquent de produits prêts à livrer. La surface dont elle dispose étant insuffisante pour cela, elle quittera ses locaux vénissians au printemps prochain pour s’installer sur un nouveau site. Son usine passera alors de 1 000 m2 à 5 500 m2. « D’artisans, nous deviendrons industriels », conclut Cédric Denoyel.
Plus d’informations sur www.capsa-container.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *