Œufs dans la ville : le fin mot de l’histoire

DSC06101

La semaine dernière, trois œufs ont éclos dans nos rues, devant l’école du Centre et sur les places Sublet et de la Paix, d’où sont sorties trois étranges créatures vêtues de blanc, de noir et de rouge. C’est vendredi soir et samedi après-midi, au foyer L’étape, que le mot de la fin nous a été livré par la compagnie du blÖffique théâtre, actuellement en résidence au Théâtre de Vénissieux.

Un faux jardinier municipal et vrai conteur attendait les visiteurs pour leur parler, au-dessus d’un immense tapis brodé, d’une fée qu’il avait avalée lorsqu’il était petit et des trois œufs vénissians. Les enfants n’en perdaient pas une miette, l’interrompant pour quérir des précisions. Certains sont même revenus à plusieurs séances, tant ils étaient emballés par l’histoire qu’ils entendaient. Attentive, Magali Chabroud, directrice du blÖffique, suivait le conte, satisfaite des réactions.

Coup de stress à la fin du récit, les trois fées blanche, noire et rouge apparaissaient dans les escaliers de la résidence. Fascinés autant qu’effrayés, les enfants ne les quittaient pas du regard jusqu’à ce qu’ils repartent avec leurs parents et se remettent dans la file d’attente pour assister à la séance suivante.

Spécialiste du théâtre exporté dans des lieux où on ne l’attend pas, le blÖffique sera en résidence pendant deux saisons encore au Théâtre de Vénissieux, dans le cadre de la Petite Babel et pour une archéologie imaginaire, deux pour projets menés avec les habitants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *