Serfim sécurise les chantiers pour les non-voyants

IMG_0354

Par définition, un chantier perturbe la mobilité et la sécurité des passants : il faut souvent changer de trottoir, faire attention aux trous, aux machines… Ces “petits désagréments” peuvent vite devenir extrêmement problématiques pour les personnes à mobilité réduite, et notamment les non-voyants.

C’est ce qui a conduit Serfim à concevoir Serfimobility, un panneau sonore qui se déclenche lorsqu’il détecte une télécommande normalisée, portée par une personne à mobilité réduite. “Ces télécommandes sont distribuées par les collectivités locales, explique Guy Mathiolon, président de Serfim. Tous ceux qui en ont besoin en sont donc équipés. Le panneau, qui a une autonomie de 10 jours et 10 nuits, délivre un message vocal qui guide la personne malvoyante à travers le chantier, en lui disant où elle doit aller et à quoi faire attention. Ce message est entièrement personnalisable par le chef de chantier grâce à une simple tablette tactile. Serfimobility fonctionne par paire : il y a un panneau à l’entrée du chantier, et un autre en sortie.”

Serfimobility, qui a été présenté ce mardi à la presse en présence du maire du 9e arrondissement de Lyon Hubert Julien-Lafferrière et de représentants d’associations de personnes à mobilité réduite (Point de vue sur la ville, le Collectif des associations du Rhône pour l’accessibilité et l’Union nationale des moins valides), doit maintenant entrer dans une phase de test à Grenoble et à Lyon. “L’entreprise doit être en avance sur la réglementation, reprend Guy Mathiolon. Avec ce dispositif, fabriqué à Vénissieux, nous allons plus loin que ce que demande la loi. C’est la continuité de ce que nous faisons depuis des dizaines d’années.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *