À la Gare de Saint-Priest, une plaque pour se souvenir et prévenir

Si une plaque a été apposée à Vénissieux dès 1991 pour rappeler l’internement et la déportation de centaines de juifs étrangers durant l’été 1942, rien de tel n’était visible jusqu’à présent à la Gare de Saint-Priest. C’est pourtant de cette petite gare que 545 juifs allemands et d’Europe centrale ont été déportés vers Drancy, le 29 août 1942, avant d’être envoyés vers le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Lire la suite