L’atelier langage des parents

Dans la salle polyvalente de l’école Pasteur, Agnès Bo, orthophoniste, et Barbara, étudiante à l’école d’orthophonie de Lyon, animent chaque semaine l’atelier langage. Plusieurs mamans et un papa sont présents, ce jour-là.
“Ce soir, explique Agnès Bo, nous allons travailler sur les questions. Interrogeons-nous d’abord sur leur intérêt : à quoi servent-elles ?”
Les parents lancent leurs réponses : “à avoir des explications, à nous intéresser aux autres… On les pose à la famille, à notre mari. A la maîtresse d’école parce qu’on veut se rassurer sur le comportement de nos enfants en classe. Et qu’elle nous parle de ce que nous ne voyons pas !”

Quel type de questions posez-vous à vos enfants et à quoi sert-il de les interroger ? Les réponses fusent encore : “Tu as fait quoi à l’école, comment vas-tu ? Ça sert à lui apprendre de nouveaux mots ; à lui montrer qu’on s’intéresse à lui ; à être dans l’échange…” Mme Bo insiste : “Vous devez toujours tenir compte de la réponse. Si vous lui demandez s’il veut un yaourt ou du fromage, et qu’il vous répond : un yaourt, n’allez pas lui donner du fromage !”

“Ces questionnements, poursuit Mme Bo, vos enfants les retrouvent à l’école. Plus ils questionneront la maîtresse, plus ils trouveront une vraie place au sein de la classe. Mais faites attention aux questions qui n’en sont pas ! Si vous lui demandez, à propos d’un crayon bleu, si le crayon est bleu, c’est stupide. Alors, méfiez-vous des questions sans intérêt pour votre enfant, des questions tests, ou des questions trop difficiles.”

Une jeune maman intervient : « Ma fille ne me dit jamais ce qu’elle fait en classe. Pourtant, je l’interroge. Elle me répond : j’ai travaillé, c’est tout.”
Il faut trouver d’autres manières de la faire parler, conseille la psychologue. “Faites-lui des propositions : est-ce que tu as lu ? Est-ce que tu as bien joué à la récréation ? Mais sachez que les enfants n’aiment pas toujours parler de l’école : c’est un domaine réservé. »
« Parfois aussi, lance une maman arrivée depuis peu de l’étranger, c’est nous qui ne connaissons pas les réponses. L’autre jour, mon fils m’a dit : Maman, c’est quoi la planète ? Je n’avais pas les mots pour lui expliquer. C’était dur.” Mme Bo rassure, dédramatise… Dans quelques minutes, l’atelier prenbra fin. Parents et enseignants se retrouveront dans une semaine pour dialoguer autour d’un autre sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *