“Ville urbaine, mais ville qui respire”

Les réactions des élus de Vénissieux, sur cette sixième édition de la Semaine de la propreté.

Georges Bottex, adjoint au maire en charge des Déplacements urbains, de la Voirie, de la Propreté et du Mobilier urbain :

“Sur ce dossier de la propreté, je prends la suite de Pierre-Alain Millet, ce qui n’est pas une mince affaire. Cette Semaine de la propreté est indispensable pour améliorer le tri des déchets dans notre ville. Les animations auprès des enfants ont bien fonctionné. Par exemple, le forum Paroles d’enfants, avec des CE1-CE2, nous montre que les plus jeunes regardent avec attention le monde des adultes, s’interrogent sur nos pratiques du tout-jetable et sur les pollutions qui en découlent. Les enfants répondent présent pour effectuer le nettoyage de leurs quartiers, sans état d’âme.

« La participation des adultes aux différentes animations reste encore très faible. C’est dommage, et un travail sera nécessaire via les conseils de quartiers dans le futur. À nous d’améliorer ce dispositif pour l’année prochaine.”

Michèle Picard, maire de Vénissieux :

“Sensibiliser, éduquer, accompagner les démarches et initiatives : je crois à ces trois missions auprès des jeunes notamment, que remplit parfaitement la Semaine de la propreté. Cette sixième édition a été l’occasion de conduire de nouvelles opérations de sensibilisation. Les messagers du tri du Grand Lyon ont notamment rendu visite aux habitants. Depuis 2010, le tri s’est amélioré dans notre commune, mais cela reste encore insuffisant. Nous devons poursuivre nos efforts en la matière. (…)

Toutes ces opérations de la Semaine de la propreté doivent rendre les jeunes plus sensibles à leur environnement : respecter ces règles du savoir-vivre, c’est respecter sa ville, son quartier, c’est vivre mieux au quotidien. Avec nos partenaires, les bailleurs, le Grand Lyon, les associations, nous montrons à quel point nous sommes convaincus que la question de la propreté est étroitement liée à celle de la qualité de vie. (…) Ville urbaine, mais ville qui respire, Vénissieux va avancer sur ses deux jambes, pour grandir et renforcer le vivre-ensemble.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *