Les bailleurs dans le bain

Semaine de la propreté – Vous habitez dans le quartier Armstrong, et vous avez croisé mercredi 20 mai des dizaines d’enfants en gilet jaune, sacs poubelle à la main, à la recherche de la moindre ordure ? Pas de panique, l’âge légal pour travailler n’a pas encore été abaissé en France. Ils participaient tout simplement au grand défi “Mon quartier propre”, organisé par l’Opac du Rhône.

Comme l’Opac, les bailleurs de la ville ont été nombreux à se mobiliser pour la Semaine de la propreté. Il faut dire qu’ils ont tout à y gagner : “Chaque année, les dégradations et mauvaises habitudes coûtent de l’argent, d’abord aux bailleurs, puis aux locataires, indique un gardien d’immeuble. Prendre les bonnes habitudes, c’est donc primordial.”

Avec la Maison du projet Réunir Vénissieux et l’association APIEU Mille Feuilles, l’Opac du Rhône a donc entraîné quelques dizaines d’enfants dans son défi. Une fois les ordures collectées puis pesées, sur l’esplanade Jean-Cagne, des ateliers sur le tri des déchets ont été proposés. Le lendemain, le bailleur donnait aux plus jeunes l’occasion de découvrir le tamisage du compost en bas d’immeuble.

Le vendredi, des abris conteneurs peints étaient inaugurés à Léo-Lagrange. “Ils sont l’œuvre de quatre jeunes, encadrés par le collectif d’artistes La Coulure, explique Sylvie Giry, chargée de vie sociale à l’Opac du Rhône. Nous sommes très demandeurs de ce genre de projets. Nous avons remarqué que les conteneurs sont plus respectés lorsqu’ils sont peints. Les gens font aussi plus attention à ce qu’ils y mettent lorsqu’ils les trouvent jolis.”

Un peu plus loin, dans les résidences Alliade Habitat et Sacoviv de la rue des Martyrs-de-la-Résistance, un grand nettoyage de printemps a été organisé. Et on en a profité pour fleurir les environs !

L’union faisant la force, ICF Habitat, Alliade, Grand Lyon Habitat, l’Opac du Rhône et la Sacoviv ont également travaillé conjointement sur le thème du respect des parties communes des immeubles. “Trois allées ont été identifiées, au Monery, à Jean-Cagne et à Division-Leclerc, explique Lucie Dénézé, coordinatrice du centre de ressources ABC HLM. Nous avons dans un premier temps demandé aux locataires ce qu’ils identifiaient comme priorité concernant la propreté de leur immeuble. Nous avons ensuite fait du porte-à-porte.” Pour lutter contre les irrespectueux qui prennent les ascenseurs pour des urinoirs, un affichage a été apposé dans les cabines. “Nos initiatives ont eu un certain succès. Et l’écoute de nos locataires a été bonne.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *