Un carburant révolutionnaire, un pédibus et de la solidarité

Une deuxième séance bien animée ! Mardi soir, les écoliers élus du conseil municipal d’enfants se sont retrouvés pour une séance axée « environnement », car intégrée aux diverses initiatives de la Semaine de la propreté. Les membres des trois commissions (écoles et loisirs, solidarité, environnement) ont rendu compte de leurs travaux et en ont débattu avec leurs jeunes collègues.

En premier lieu, la commission environnement a proposé la création, dès la rentrée prochaine, d’un pédibus pour les écoles de la ville. “Le pédibus, ce n’est pas un bus avec des voyageurs qui pédalent, précisait Zarra. Ce sont des enfants qui font en groupe les trajets du domicile à l’école, accompagnés par des parents bénévoles. Cela réduit les embouteillages et la pollution. C’est bon pour la santé de marcher un peu chaque matin et c’est convivial.”

Une proposition qui a soulevé le débat, dans l’assemblée. Louisa : “C’est une mauvaise idée, après s’il y a un accident, ce sont les parents les responsables !” Adam : “Cela peut aussi être de la faute des enfants s’ils traversent n’importe comment. Même moi je le fais, des fois !” “Les enfants comme les parents doivent être responsables, intervenait le maire de Vénissieux, Michèle Picard. Surtout sur la route.”

Adam, bien bavard ce soir-là, proposait, lui, la création d’un “carburant révolutionnaire” : “Il ne serait que pour Vénissieux. On le ferait avec les feuilles des arbres et de l’huile d’olive. Je veux bien le faire, c’est super facile. Je vais l’essayer sur la voiture de mon papy, mais j’espère qu’elle ne va pas exploser…” Une proposition que ne concrétisera pas le conseil municipal d’enfants… et qui ne l’empêcha pas de valider la création d’un pédibus, à une large majorité.

La commission solidarité a pour sa part proposé l’organisation de visites aux enfants malades de l’hôpital mutualiste “Les portes du Sud”, ainsi que l’organisation d’événements culturels avec des personnes âgées et handicapées. L’idée de contacter l’association ELA a été retenue, et le projet adopté à une très large majorité.

Il n’y a en revanche pas eu consensus autour du travail de la commission Écoles et loisirs. “Nous avons organisé trois groupes, expliquaient Chahinaze, Ambre et Karim. L’un d’eux se charge de l’élaboration d’un diaporama et d’un livret sur les coûts de l’école en matériel, locaux et évaluation des dégradations. Un autre sur les questions de restauration scolaire et notamment sur les actions contre le gaspillage. Le dernier a pour mission l’écriture de la charte d’engagement des élus adultes à prendre en compte les avis et propositions des enfants.” Douze des 37 enfants présents ont voté contre ce rapport, demandant qu’il soit approfondi. Il a néanmoins été adopté à la majorité.

Enfin, l’un des jeunes élus, Kyllian, a demandé à ce que le conseil municipal d’enfants soit associé à la création de la nouvelle école prévue dans le centre de Vénissieux. Notamment pour lui trouver un nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *