Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Au Café social, “Véni-Tous”

Le café social “Véni-Tous” a ouvert ses portes boulevard Lénine. Un lieu convivial où alternent ateliers cuisine, soutien aux démarches administratives, débats ou simples pauses café.

Fruit d’un partenariat entre l’association Vénissieux solidarité culturelle (VSC) et la Maison des Potes Grand Lyon, le café social “Véni-Tous” a ouvert ses portes boulevard Lénine. Un lieu convivial où alternent ateliers cuisine, soutien aux démarches administratives, débats ou simples pauses café.
Ce mardi après-midi, ils sont une petite dizaine à avoir répondu à l’invitation de l’Association des étudiants de culture africaine de Lyon (Aecal) pour la réalisation d’un thiou, le plat national sénégalais. Le mois dernier, l’atelier portait sur le gratin dauphinois. Chacun a cotisé trois euros, juste de quoi couvrir l’achat des ingrédients. Quelques mamans du quartier sont mélangées à des étudiants et des militants associatifs. Sur un fond de musique d’Afrique de l’Ouest, on épluche les gambas, les crevettes, on taille les poivrons, on épluche les oignons et on essuie du revers de la main quelques larmes dans un joyeux brouhaha. À la bonne franquette. Pour sûr ici, on n’est pas à Top Chef.
C’est tout l’esprit du Café Social “Véni-Tous” qui a ouvert ses portes il y a quelques semaines, au pied de la tour 25 du boulevard Lénine. Le local, à peine 40 m2, est attenant à l’épicerie sociale et solidaire de l’association Vénissieux solidarité culturelle (VSC). Quand on n’y cuisine pas, on vient y chercher du soutien dans les démarches administratives, utiliser les ordinateurs mis à disposition, assister à des débats — comme celui organisé le 25 février autour du film “Les nouveaux chiens de garde” qui a attiré 50 personnes — ou simplement siroter un café à 30 centimes en discutant le coup.
Pour ouvrir ce nouveau lieu, VSC s’est associée à la Maison des potes Grand Lyon. “L’objectif est de construire du lien entre les gens explique Radia Ben-Kahia, l’une des bénévoles engagés dans le projet. C’est aussi de les aider dans leurs difficultés notamment pour les papiers, d’organiser des rencontres avec des personnes d’autres horizons, et puis de susciter la réflexion en particulier sur la question de la citoyenneté.”
Actuellement le café n’est ouvert que le mardi et le vendredi matin et le mercredi après-midi. “Nous espérons avoir bientôt un jeune en service civique, précise Mama Otmani, agent de développement de l’association VSC. On pourra alors ouvrir tous les jours de la semaine. Les débuts sont encourageants, on commence à être connus, mais on aimerait toucher un public plus large sur l’ensemble de la commune et même au-delà. La seule restriction que nous avons imposée concerne l’accueil des mineurs non accompagnés. Ce n’est pas notre rôle. Nous nous adressons aux adultes.”
L’initiative est appréciée dans le quartier. Avec quelques voisines, Soraya Grina est une fidèle de l’atelier cuisine. “Cela nous sort de la maison et des soucis du quotidien, on passe un moment convivial, ça fait du bien.”

Café social « Véni-Tous », 25, boulevard Lénine. Ouvert le mardi et le vendredi de 9h15 à 11h45, et le mercredi de 14 heures à 17h30. Plus d’informations au 09 54 12 55 05.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

Sous forme d'un jeu rallye, les nouveaux arrivants du lycée Jacques-Brel ont découvert sur deux jours les différentes structures jeunesse de la Ville.

Portraits

Cette jeune plasticienne née à Vénissieux vient d'obtenir, dans le cadre de la Biennale d'art contemporain de Lyon, le prix de la Jeune création...

Dossiers

Insertion dans la vie locale, mobilier urbain, impacts sur la circulation et sur le stationnement... la concertation continue autour du projet de tramway T10,...

Actus

Le Groupe hospitalier mutualiste des Portes du Sud propose aux enfants une petite voiture électrique pour les transporter de leur chambre au bloc opératoire.

Actus

Pour cette nouvelle édition de la Semaine bleue, la Ville et ses partenaires proposent de briser les idées reçues.