Opération escargot en fin d’après-midi sur la rocade est

En novembre 2008 déjà, le collectif Fracture, qui regroupe des associations d’habitants de l’Est-lyonnais, avait organisé une opération escargot au départ de Chaponnay. Depuis 10 ans, on ne compte plus ses initiatives : chaînes humaines, manifestations (y compris à Paris), blocage de voies de chemin de fer… Un combat au long cours, qui force le respect, pour imposer l’idée qu’un autre tracé que celui choisi par l’État est possible dans la partie sud du Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL).
Pour rappel, les pouvoirs publics ont choisi le fuseau le plus court et le moins coûteux : de Grenay à Sibelin en passant par la Plaine d’Heyrieux. Une zone densément peuplée, celle de l’Est-lyonnais, qui accueille déjà nombre d’infrastructures ferroviaires et routières. Fracture propose un tracé beaucoup plus à l’est, plus long et plus coûteux mais moins impactant pour les populations, couplé à la ligne existante du train à grande vitesse.
Jusqu’à présent, cette alternative n’a jamais été prise en compte par les différents gouvernements. Même si le nouveau ministre socialiste des Transports a récemment décidé d’un moratoire de six mois sur le CFAL sud, dans le cadre d’une mise à plat du schéma national des infrastructures de transport.
Fracture ne relâche donc pas la pression en organisant ce vendredi en fin d’après-midi, une opération escargot sur l’A 46. “Le but de cette action n’est pas de congestionner l’agglomération, mais d’accomplir une action symbolique permettant de réaffirmer la mobilisation des habitants de l’est lyonnais dans ce dossier, souligne le collectif dans un communiqué. Cette manifestation se déroulera dans un secteur qui est, aux yeux du préfet et d’autres décideurs, vierge d’infrastructures et très loin de la saturation. Nous entendons démontrer le contraire.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *