Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

“Windhager a des obligations” envers Veninov

Cette fois, les Veninov changent d’angle d’attaque. Toujours aussi déterminés à sauver leur usine – la reprise par Windhager est officielle depuis le printemps, mais le plan de redémarrage n’est toujours pas détaillé – ils rappellent le groupe autrichien à ses obligations.
“On en a marre d’attendre, indiquait Stéphane Navarro, à l’occasion d’une conférence de presse organisée par l’union locale CGT. Je rappelle qu’à la base, nous devions être embauchés en septembre. Nous sommes en novembre ! Je regrette également le manque de communication de Windhager. On nous a laissés dans le flou le plus complet.”
Un rendez-vous à Paris a certes eu lieu la semaine dernière. Les Veninov ont eu quelques détails sur les ambitions de Windhager. Les embauches immédiates devraient ainsi se limiter à quinze personnes avant décembre, auxquelles s’ajoutent cinq postes d’encadrement. Environ 30 à 40 salariés supplémentaires, selon les plans initiaux de Windhager, rejoindraient en début d’année prochaine les rangs de la nouvelle société, dont la création devrait être actée dans les prochains jours. L’activité reprendrait à ce moment-là. Mais toutes ces informations n’ont pas suffi à calmer les ex-salariés, qui luttent depuis bientôt deux ans.
“La balle est dans le camp de Windhager, estime André Gerin qui, député du Rhône jusqu’en juin dernier, s’est particulièrement impliqué dans le dossier et dans le comité de soutien. C’est à sa demande que le juge a créé les conditions d’une reprise de l’activité. Toutes les questions, toutes les réserves, ont été réglées par le juge. Il y a eu une décision de la justice française. Windhager doit la respecter. D’autant que les pouvoirs publics sont avec nous. Le préfet du Rhône, M. Carenco, est par exemple très mécontent de voir que le dossier n’avance pas. Il faut que ça bouge. Et vite.”
Une exaspération que confirme Christiane Puthod, vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée à l’emploi : “Les salariés vivent un moment difficile. Il leur faut une date, une échéance. Ils doivent savoir.”
Une nouvelle rencontre entre Windhager et les salariés est prévue le 20 novembre. Le plan de reprise devrait alors être finalisé, le nouveau directeur serait connu, et les travaux de remise en état du site pourraient commencer. Mais de ces conditionnels, les Veninov n’en veulent plus.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez également

Express

“Ciociari”, ainsi nomme-t-on les habitants de la région située entre Rome et Naples, dans la chaîne des Apennins. Une région d’où ont migré la...

Express

– Anatole-France – Paul-Langevin : permanence mardi 5 mars à 18h30, en salle n°2 de la Maison des fêtes et des familles (20, avenue...

Express

Dans le cadre du projet Plateau Fertile, les associations Graines de Bio-Divers-Cité et Le Passe-Jardins vont créer un espace écologique sur un terrain de...

Express

Depuis le 1er janvier 2024 et conformément à l’évolution réglementaire, les marchés forains organisés à Vénissieux présentent de nouvelles règles de gestion des déchets....

Express

Des vestiges gallo-romains à l’immigration, en passant par les rosiéristes, la Résistance, la Déportation, les usines et les luttes ouvrières, Vénissieux est une ville...