Section PS de Vénissieux : Paris renvoie le Rhône dans ses cordes

“Graves dysfonctionnements (…), nombreux paiements en espèces des cotisations pouvant entraîner une légitime suspicion (…), section en sommeil”. Telles étaient les dérives pointées par Jacky Darne, 1er secrétaire fédéral du parti socialiste dans le Rhône, dans la lettre adressée le 20 septembre aux instances nationales. Après quoi il demandait “la dissolution de la section de Vénissieux ou d’autres mesures conservatoires dans les plus brefs délais.” Mais Paris n’est pas de cet avis.

 

Pascale Boistard, présidente du Bureau national des adhésions (BNA) au PS, explique dans sa réponse qu’il “apparaît difficile de remettre en cause des adhésions, à la veille d’un congrès, dans la mesure où ces pratiques n’apparaissent pas circonstancielles.” En d’autres termes, ces pratiques ne seraient ni nouvelles ni exceptionnelles. Et de préciser : “En conséquence, le BNA ne peut que constater la validité de ces adhérents qui pourront donc participer aux différents votes intervenant dans le cadre du congrès de Toulouse.”
Un clair désaveu pour la fédération du Rhône du PS. Et une aubaine pour les deux responsables de la section de Vénissieux visés par ces accusations : le trésorier, Lotfi Ben Khelifa, et le 1er secrétaire, Gérard Podgorski. Dans un communiqué de presse commun daté du 9 octobre, les deux hommes saluent “l’objectivité des membres du BNA” et demandent à Jacky Darne, “pour une totale transparence”, de rendre publique la réponse de Pascale Boistard.
L’affaire pourrait cependant de ne pas en rester là. Concernant les demandes de sanctions, le BNA estime en effet, en se référant aux statuts du PS, qu’il appartient à la fédération du Rhône de “prendre les dispositions nécessaires pouvant éventuellement conduire à une dissolution ou à une mise sous tutelle de la section de Vénissieux.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *