Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Vénissieux serait la ville la plus défavorisée de Rhône-Alpes

Pour la première fois, une étude a établi le taux de pauvreté locale des cent plus grandes villes de France. Avec un taux de 32 %, Vénissieux apparaît comme la ville la plus défavorisée de la région.

L’initiative revient au bureau d’études Compas, associé à l’Observatoire des inégalités. Pour la première fois, une enquête, publiée le 6 août par la Gazette des communes, a établi le taux de pauvreté locale des cent plus grandes villes de France, en intégrant aux donnés fiscales fournies par l’Insee les prestations sociales perçues par les habitants.
Pour Louis Maurin, consultant chez Compas, par ailleurs directeur de l’Observatoire des inégalités, « il ne s’agit en aucun cas de stigmatiser, mais de montrer où est l’urgence et d’inciter à des politiques sociales plus justes. »
Le taux de pauvreté calculé correspond au pourcentage de ménages qui, dans une ville donnée, perçoivent moins de 60 % du revenu médian national après prestations et avant impôts, soit 954 euros. Le classement va ainsi de 7 % de taux de pauvreté à Neuilly-sur-Seine à 46 % à Roubaix. Vénissieux, avec un taux de 32 % et un revenu médian des ménages pauvres de 732 euros, apparaît comme la ville la plus défavorisée de la région Rhône-Alpes.
Une analyse par typologies de communes permet de distinguer trois groupes bien distincts : les villes des départements d’outre-mer comme Saint-Pierre à la Réunion (46 %), celles frappées par la désindustrialisation à l’image de Calais (32 %), et enfin, comme Vénissieux, les communes périphériques des grandes agglomérations. Mais partout, souligne Hervé Guéry, directeur du Compas, « on constate l’importance du logement social dans la répartition de la pauvreté sur le territoire ». En l’espèce, Vénissieux est un cas d’école puisqu’elle compte plus de 55 % de logements sociaux dans son parc immobilier. À l’inverse, les villes-centres comme Lyon, où l’envolée des prix du logement locatif chasse les ménages aux revenus modestes, affichent des taux de pauvreté inférieurs à 20 %.

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également