Législatives : 12 candidats dans la 14e circonscription

Les candidats à la députation avaient jusqu’au 18 mai pour déposer leur candidature. Dans la 14e circonscription du Rhône, ils sont douze. C’est sept de moins qu’au dernier scrutin, en 2007.
C’est une liste provisoire. La préfecture insiste sur ce terme et rappelle que les candidatures ne seront définitives qu’après le samedi 26 mai, date à laquelle expireront les délais contentieux. Sous réserve de surprise tardive, ils seront donc douze en lice dans la 14e circonscription du Rhône.
Certains se sont déclarés de longue date. C’est le cas du maire de Vénissieux, Michèle Picard (Front de gauche – PCF), qui entend bien prendre le relais du député sortant, André Gerin, dont elle est la suppléante depuis 2002 ; de Yves Blein (Parti socialiste), qui espère profiter de l’effet Hollande et d’un redécoupage de la circonscription (annexion d’une partie de Saint-Priest) a priori favorable ; de Sandrine Ligout (Front national) ; ou encore de Christophe Girard (Divers droite), qui part avec le soutien de l’UMP.
D’autres au contraire se sont déclarés sur le tard. Ils sont deux dans ce cas-là : Pierre Léglise (Solidarité et progrès) et Mounir Grami (Sans étiquette). Renseignements pris, le mouvement Solidarité et progrès a été fondé par Jacques Cheminade, qui a recueilli 0,25 % des voix au premier tour de la dernière présidentielle ; quant à Mounir Grami, s’il est officiellement sans étiquette, il est en réalité soutenu par le Parti anti sioniste qui présente quatre candidats sur l’ensemble du territoire national, notamment l’humoriste Dieudonné à Dreux.
Pour le reste, on constate que les candidats ne sont pas légion à gauche : hormis les maires de Vénissieux et Feyzin déjà cités, Marie-Christine Seemann (Lutte ouvrière) défendra seule les couleurs de l’extrême gauche ; et Zafer Girisit (EE-LV) celles de l’écologie.
En revanche, au centre de l’échiquier politique ce sera l’embouteillage. Pas moins de quatre candidats en effet se revendiquent de ce courant d’idées : Djida Tazdaït (Parti radical valoisien), Maurice Iacovella (Alliance centriste), Saliha Mertani (Le Centre pour la France) et Jérémy Coste (Nouveau Centre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *