Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Le tri s’enterre pour rebondir

Le 24 mai, à Monmousseau, dans le cadre de la semaine de propreté, seront inaugurés les premiers conteneurs enterrés de Vénissieux. Un test qui pourrait faire école.

Le 24 mai, à Monmousseau, seront inaugurés les premiers conteneurs enterrés de Vénissieux. Alliade, le Grand Lyon et la Ville en attendent une amélioration notable de la collecte des déchets.
À force de campagnes de sensibilisation, la collecte sélective des déchets ménagers progresse lentement dans l’agglomération. Le Grand Lyon a été la première communauté urbaine à mettre en place le tri des déchets recyclables. C’était en 1997. Aujourd’hui, chaque habitant en collecte environ 49 kg par an.
Mais à Vénissieux, et dans toutes les communes qui concentrent des grands quartiers d’habitat collectif, c’est moins. L’opération “Messagers du tri”, lancée fin 2010 par la Ville, en partenariat avec le Grand Lyon et Éco-emballages, a permis de combler une partie du retard. Les volumes ont progressé d’un tiers sur l’ensemble de la commune. Et dans certains quartiers on a relevé deux fois moins d’erreurs de tri. Preuve qu’on ne fait jamais assez de pédagogie dans ce domaine.
Toutefois, Il serait faux de croire que les comportements individuels sont le nœud de l’affaire. Si le propriétaire d’une maison de Chassieu trie davantage et mieux que le locataire des Minguettes, c’est aussi parce que c’est beaucoup plus simple pour lui. Le bac vert est dans sa cour, à proximité, et il est le seul à l’utiliser.
L’installation de conteneurs enterrés (ou subtainers) au pied des tours participe d’une même logique : offrir aux habitants le maximum de commodités. À l’initiative du bailleur Alliade, ce système va être testé pour la première fois à Vénissieux dans le quartier Monmousseau. En bas des trois immeubles, des fosses ont été creusées pour accueillir des cuves dans lesquelles les déchets seront déposés par un système de vide-ordures. Deux cuves pour les déchets classiques, une autre pour les recyclables, ainsi que des silos pour le verre. La taille des ouvertures est adaptée aux différents types de déchets. Impossible de fourrer un sac-poubelle de 50 litres dans le silo réservé au tri.

Résultats probants

Là où l’expérience a été tentée, notamment à La Duchère et à Rillieux-la-Pape, les résultats ont été probants. “Partout nous avons constaté une nette amélioration de la qualité du tri, souligne Mickaël Gérard, de la Direction de la Propreté du Grand Lyon. Le taux de refus, c’est-à-dire les déchets qui n’ont rien à faire là, est bien moins élevé. Concernant les quantités en revanche, c’est plus irrégulier.”
Dans certains quartiers des Minguettes, le taux de refus était si élevé que le Grand Lyon a tout bonnement cessé de mettre à disposition des bacs verts. Une dizaine de résidences environ sont actuellement dans cette situation. D’où l’importance de l’opération menée à Monmousseau. “Le problème, ce n’est pas seulement le comportement des habitants, c’est la capacité du bailleur ou de la copropriété à organiser la collecte de façon efficace, ces deux aspects interagissent, considère Pierre-Alain Millet, adjoint au maire en charge du dossier. Or on constate que le plus gros reste à faire. Parfois les bacs verts et gris sont mélangés, parfois les gardiens ne sortent pas les bacs verts, parfois les points de collecte ne sont pas assez nombreux et trop éloignés… Nous devons être capables de proposer des dispositifs efficaces, visibles et facilement gérables. À la résidence Aulagne, des silos aériens ont été installés et les résultats sont spectaculaires. On peut donc faire autre chose que des conteneurs enterrés, mais on ne peut pas faire l’économie d’un dispositif spécialement conçu pour la collecte des déchets. Nous tenons à affirmer notre volonté politique dans ce domaine. Il n’y a pas de raison qu’on n’y arrive pas.”

Généralisation ?

Le bailleur Alliade croit beaucoup à la solution des subtainers. Il a décidé d’en équiper également le quartier Divivion-Leclerc. “Pour nous c’est le meilleur des systèmes, argumente Cédric Labrosse, responsable territorial : plus propre car les déchets ne sont pas à l’air libre, plus sûr car il empêche tout incendie de se déclencher, et enfin plus esthétique.”
De là imaginer une généralisation dans tous les quartiers d’habitat collectif… “Il est bien trop tôt pour le dire, tempère l’adjoint. D’abord il y a un obstacle économique car l’installation de conteneurs coûte cher. Et puis il faut mesurer l’ampleur qu’aurait une généralisation du système sur l’organisation de la collecte au Grand Lyon : l’enlèvement des silos se fait seulement une fois par semaine avec un camion entièrement automatisé, ça change tout. En revanche, il est raisonnable de penser que tout nouveau projet urbain d’habitat collectif intégrera d’emblée ce système.”

Cliquer pour commenter

1 Commentaire

  1. Gilles Lulla

    10 mai 2012 à 18 h 21 min

    je l’ignore précisément, mais le service environnement de la Ville de Vénissieux devrait être en mesure de vous répondre

  2. Gilles Lulla

    10 mai 2012 à 18 h 21 min

    je l’ignore précisément, mais le service environnement de la Ville de Vénissieux devrait être en mesure de vous répondre

  3. Gilles Lulla

    10 mai 2012 à 18 h 21 min

    je l’ignore précisément, mais le service environnement de la Ville de Vénissieux devrait être en mesure de vous répondre

  4. Gilles Lulla

    10 mai 2012 à 18 h 21 min

    je l’ignore précisément, mais le service environnement de la Ville de Vénissieux devrait être en mesure de vous répondre

  5. berkani

    10 mai 2012 à 18 h 16 min

    conbi1 ya til de silo a verre a venissieu

  6. berkani

    10 mai 2012 à 18 h 16 min

    conbi1 ya til de silo a verre a venissieu

  7. berkani

    10 mai 2012 à 18 h 16 min

    conbi1 ya til de silo a verre a venissieu

  8. berkani

    10 mai 2012 à 18 h 16 min

    conbi1 ya til de silo a verre a venissieu

  9. Mollaret

    9 mai 2012 à 11 h 09 min

    Cela me semble une bonne initiative, si c’était possible de partout ce serait impeccable

  10. Mollaret

    9 mai 2012 à 11 h 09 min

    Cela me semble une bonne initiative, si c’était possible de partout ce serait impeccable

  11. Mollaret

    9 mai 2012 à 11 h 09 min

    Cela me semble une bonne initiative, si c’était possible de partout ce serait impeccable

  12. Mollaret

    9 mai 2012 à 11 h 09 min

    Cela me semble une bonne initiative, si c’était possible de partout ce serait impeccable

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également