Un enfant sur deux à Vénissieux est pauvre

La Mission régionale d’information sur l’exclusion (MRIE) a rendu public son rapport 2012. Celui-ci se concentre sur la pauvreté des enfants, c’est à dire celle vécue par les moins de 18 ans vivant dans une famille dont les revenus sont inférieurs au seuil de bas revenus en 2009. Et ses résultats sont édifiants.
En Rhône-Alpes, le taux d’enfants pauvres s’élève à 20 %. “L’analyse communale des taux de pauvreté confirme l’existence d’une concentration de la pauvreté, écrit la MRIE. On observe une forte dichotomie entre le sud-ouest de la région, fortement touché par la pauvreté des enfants, et le nord-ouest davantage épargné. (…) Les taux les plus forts (avoisinant 50 %) sont enregistrés dans deux communes de la banlieue lyonnaise : Vénissieux et Vaulx-en-Velin.”
Les enfants pauvres vivent, en effet, dans un cas sur cinq en zones urbaines sensibles, dans des familles monoparentales (18 %), très nombreuses (21 %) ou d’origine étrangère (17 %). Des typologies de familles souvent rencontrées à Vénissieux. “Le risque de pauvreté augmente lorsque la taille de la famille s’accroît, note ainsi la MRIE. Cela s’observe à partir de 3 enfants, mais plus encore chez les familles de 4 enfants ou plus. (…) Les enfants dont le parent allocataire est de nationalité étrangère hors Communauté économique européenne (CEE) représentent une proportion deux fois plus élevée dans les familles pauvres.”
Autre caractéristique de ces enfants, l’inactivité. Seuls 76 % des 16-17 ans considérés comme “pauvres” suivent encore un cursus scolaire, contre 85 % lorsque l’on regarde l’ensemble des jeunes. L’inactivité concerne déjà 14 % d’entre eux. “Cela signifie, pour eux, à la fois une sortie du système scolaire et des difficultés d’insertion professionnelle.”

Une pensée sur “Un enfant sur deux à Vénissieux est pauvre

  • 28 février 2012 à 11 h 05 min
    Permalink

    J’aurais voulu connaître la position de notre très “cher” président, lui, le nouveau défenseur du petit peuple sur ce sujet. Lui qui s’apprête à servir de carpette une fois encore aux intérêts capitalistes au Moyen-Orient et qui va de ce fait encore accroître la misère de notre pays.
    C’est hallucinant, de lire cet article; Consternant, ce retour aux temps des Misérables. Faudra-il être réduit en esclavage pour qu’il y ait une réaction dans ce beau pays des droits de l’homme et du citoyen.

  • 28 février 2012 à 11 h 05 min
    Permalink

    J’aurais voulu connaître la position de notre très “cher” président, lui, le nouveau défenseur du petit peuple sur ce sujet. Lui qui s’apprête à servir de carpette une fois encore aux intérêts capitalistes au Moyen-Orient et qui va de ce fait encore accroître la misère de notre pays.
    C’est hallucinant, de lire cet article; Consternant, ce retour aux temps des Misérables. Faudra-il être réduit en esclavage pour qu’il y ait une réaction dans ce beau pays des droits de l’homme et du citoyen.

  • 28 février 2012 à 11 h 05 min
    Permalink

    J’aurais voulu connaître la position de notre très “cher” président, lui, le nouveau défenseur du petit peuple sur ce sujet. Lui qui s’apprête à servir de carpette une fois encore aux intérêts capitalistes au Moyen-Orient et qui va de ce fait encore accroître la misère de notre pays.
    C’est hallucinant, de lire cet article; Consternant, ce retour aux temps des Misérables. Faudra-il être réduit en esclavage pour qu’il y ait une réaction dans ce beau pays des droits de l’homme et du citoyen.

  • 28 février 2012 à 11 h 05 min
    Permalink

    J’aurais voulu connaître la position de notre très “cher” président, lui, le nouveau défenseur du petit peuple sur ce sujet. Lui qui s’apprête à servir de carpette une fois encore aux intérêts capitalistes au Moyen-Orient et qui va de ce fait encore accroître la misère de notre pays.
    C’est hallucinant, de lire cet article; Consternant, ce retour aux temps des Misérables. Faudra-il être réduit en esclavage pour qu’il y ait une réaction dans ce beau pays des droits de l’homme et du citoyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *