Conseil de quartier du Centre : l’école au centre de toutes les attentions

Est-ce parce que l’assemblée générale du conseil de quartier du Centre se tenait dans l’école, que les débats se sont concentrés sur les questions scolaires ? Toujours est-il que de nombreux habitants avaient en tête la sécurité et l’accueil de leurs enfants.
La première des treize assemblées générales des conseils de quartier (elles vont se dérouler jusqu’au 13 décembre) s’est ouverte par un tour d’horizon des sujets discutés au cours de l’année pendant les permanences : circulation, vitesse, propreté, voirie, environnement, dessertes de bus, vie du groupe scolaire, marché… Le conseil du Centre, présidé par Jean-Marc Thévenon, n’a donc pas manqué de matière à débat. D’autant que, pour les années à venir, le quartier abrite de nombreux projets, en particulier des programmes immobiliers. “Le cœur de ville n’est pas encore à l’échelle du développement que connaît Vénissieux, notait Michèle Picard, le maire. Il est encore pensé comme un vieux bourg. Il est donc important d’y refaire beaucoup de choses, de créer des liaisons avec les quartiers voisins.”
“Avec tous ces nouveaux habitants, l’école ne sera-t-elle pas surchargée ?”, s’est inquiétée une maman. “Cette année, des enfants sont déjà dans des préfabriqués, a poursuivi une autre habitante. Je n’ai pas envie de voir les conditions continuer à se dégrader.” “J’ai peur de ne pas trouver de place pour mon fils, et de devoir me tourner vers le privé”, assurait pour sa part un papa.
“D’abord, je tiens à souligner que cet afflux de nouveaux habitants est une bonne nouvelle, leur a répondu le maire de Vénissieux. Pensez au chemin parcouru : il y a vingt ans, les gens ne voulaient pas venir habiter à Vénissieux ! On construit, mais on construit raisonnablement. Concernant l’école, il est évidemment difficile d’anticiper et d’évaluer précisément le nombre de familles et d’enfants qui vont s’installer à Vénissieux. Mais nous travaillons, en lien avec un cabinet, pour faire de la prospective scolaire, et ne pas nous laisser dépasser.” Et d’ajouter que la commune dispose d’une réserve de terrains, pour agrandir l’école, si besoin était.
Autre sujet abordé, une nouvelle fois lié aux constructions de logements : le stationnement. “Avec ces nouvelles constructions, ça va être très compliqué, estimait un habitant. Déjà qu’on a du mal à trouver une place… D’autant qu’avec le métro et le tramway, les gens qui habitent à l’extérieur de Lyon laissent leur voiture ici.” “Nous faisons selon les normes en vigueur, a indiqué Chaïneze Kabouya-Benhayoun, adjointe au maire chargée des conseils de quartier. Un logement construit égale une nouvelle place de parking. Après, il faut faire un choix. Est-ce que l’on veut vraiment un centre-ville avec uniquement des places de stationnement ?” Un avis partagé par Pierre-Alain Millet, adjoint au maire chargé de l’environnement : “Cela pose un problème plus global : quelle place donner à la voiture ? C’est un vrai débat à avoir, y compris lors des permanences des conseils de quartier. Il faut faire des compromis.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *