Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

En route vers le Mont-Blanc

 

Sept adolescents des Minguettes sont partis cet après-midi pour le massif du Mont-Blanc. Ils ne graviront pas le plus haut sommet d’Europe mais s’en approcheront, pour passer la nuit de samedi au refuge du Lac Blanc, à 2352 mètres d’altitude, après 3h30 de marche. Au cours de ce grand week-end alpin qui va s’étirer jusqu’au lundi, ils feront également la découverte de la Mer de Glace. Pour ce petit groupe du boulevard Lénine, c’est l’aboutissement d’une démarche lancée en septembre dernier, dans le cadre d’un partenariat entre l’EPJ Darnaise et l’équipe des éducateurs de prévention de la Sauvegarde.

On a beau avoir entre 12 et 14 ans, être en bonne santé et plein de vitalité, on ne s’élance pas comme ça sur les pentes du plus haut sommet d’Europe. Durant tout l’hiver, le groupe d’adolescents repérés par l’EPJ Darnaise et les éducateurs de la Sauvegarde pour participer au projet Mont-Blanc, a ainsi suivi un entraînement adapté : sortie raquettes à Saint-Pierre de Chartreuse, week-end de préparation physique à l’Alpe du Grand Serre… Et plus récemment une marche nordique avec le club d’athlétisme de l’AFA Feyzin-Vénissieux.
On s’en doute, l’objectif d’un tel projet n’est pas seulement d’aller prendre un grand bol d’air. « Il s’agit de sensibiliser les jeunes à l’environnement et au respect de la nature et de développer chez eux l’esprit d’initiative en les responsabilisant », explique l’accompagnatrice, Elif Yol, par ailleurs responsable de l’EPJ Darnaise. « Cela va également nous permettre de travailler sur la notion de cohésion de groupe, ajoute Rachid Mouhib, l’éducateur de La Sauvegarde. Ce projet pourrait en outre servir de base pour d’autres actions de ce type aux Minguettes. »
À l’heure de prendre le départ, les randonneurs du boulevard Lénine ne semblaient nullement impressionnés par le défi physique qui les attendait. « Pas de problème, on est bien préparés. » Les plus inquiètes étaient les mamans, faisant promettre à leur fiston de d’appeler le plus souvent possible. « Pas trop quand même, corrigeait aimablement Elif Yol. L’objectif c’est aussi qu’ils coupent avec leur quotidien et gagnent en autonomie. »

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Focus

Des centaines d'ados du plateau des Minguettes ont pu rencontrer des policiers venus leur proposer des animations sportives.

Actus

Pendant un mois et demi, des jeunes demandeurs d’emploi de Vénissieux mutualisent leurs compétences.

Actus

Pour rassurer le personnel et les élèves, des cellules d'écoute psychologique et une équipe mobile de sécurité ont été déployées.

Actus

L'intervention de Vénissieux Énergies aura lieu le mardi 5 avril entre 8 heures et 20 heures.

Actus

Grand Lyon habitat (GLH), bailleur social, a débuté en novembre la démolition de la tour 36. Cette opération devrait s'achever à la fin du...